RTBFPasser au contenu
Rechercher

Monde

Cisjordanie : arrestations et chasse à l'homme après une attaque meurtrière

Fermeture de l'entrée de la ville palestinienne de Azzoun, en Cisjordanie, par les forces de sécurité israéliennes, le 30 avril 2022
30 avr. 2022 à 13:05Temps de lecture1 min
Par AFP

Les forces israéliennes ont procédé à des arrestations samedi dans le nord de la Cisjordanie occupée et y ont renforcé leur présence pour retrouver les auteurs d'une attaque meurtrière revendiquée par un groupe palestinien.

Vendredi soir, deux assaillants ont tué par balle un garde d'une vingtaine d'années qui était en faction devant l'un des accès de la colonie israélienne d'Ariel située dans le nord de la Cisjordanie, un territoire palestinien occupé par Israël depuis 1967. L'identité de la victime n'a pas été divulguée.

Les assaillants ont pris la fuite en voiture et les forces israéliennes ont aussitôt lancé une opération pour les retrouver.

© Tous droits réservés

Une attaque revendiquée

L'attaque a été revendiquée samedi par les Brigades des martyrs d'Al-Aqsa, branche armée du parti Fatah du président palestinien Mahmoud Abbas.

"Nous revendiquons la responsabilité de l'opération héroïque dans la colonie d'Ariel dans laquelle un officier sioniste (israélien, ndlr) a été tué. Elle a été menée en réponse aux violations commises par le gouvernement d'occupation à Jérusalem", a indiqué un communiqué du groupe.

Une allusion aux affrontements entre policiers israéliens et des Palestiniens qui ont fait depuis deux semaines près de 300 blessés palestiniens sur et autour de l'esplanade des Mosquées à Jérusalem-Est, secteur palestinien de la Ville sainte occupé et annexé par Israël.

Présence de l'armée renforcée

Dans le nord de la Cisjordanie, la présence des soldats israéliens a été renforcée, notamment aux accès de la ville palestinienne de Salfit, voisine d'Ariel, a indiqué l'armée dans un communiqué.

Les soldats ont en outre procédé à des arrestations "de terroristes suspects" et saisi des armes dans le village palestinien de Bruqin à l'ouest d'Ariel, et dans le camp de réfugiés de Balata, près de Naplouse, a précisé l'armée.

L'armée désigne généralement par "terroristes suspects" des Palestiniens soupçonnés d'avoir mené des attaques ou d'avoir aidé à les perpétrer.

Sur le même sujet

Journaliste d'Al Jazeera tuée en Cisjordanie : l'Europe, les USA et l'ONU demandent une enquête

Monde

Israël-Palestine : 42 blessés à déplorer dans de nouveaux heurts sur l’esplanade des Mosquées, à Jérusalem

Monde

Articles recommandés pour vous