Monde

Cinq pays du Golfe appellent leurs ressortissants à quitter le Liban

Des Libanais armés, du groupe al-Muqdad, dans les rues de Beyrouth, le 15 août 2012

© AFP

15 août 2012 à 19:35 - mise à jour 15 août 2012 à 19:48Temps de lecture1 min
Par AFP

Les Emirats arabes unis, le Qatar, Bahreïn et le Koweït, après l'Arabie saoudite, ont tour à tour lancé ces appels, assortis de conseils de prudence pour ceux parmi leurs ressortissants qui ne peuvent pas quitter le Liban.

Dans un communiqué, le ministère des Affaires étrangères à Abou Dhabi a indiqué que l'ambassade des Emirats arabes unis à Beyrouth avait reçu des informations sur des "menaces visant les ressortissants des Emirats arabes unis en lien avec le contexte politique difficile au Liban".

L'ambassade du Qatar à Beyrouth a lancé un appel au "départ immédiat" des ressortissants qatariotes du Liban en raison des tensions, selon l'agence Qna.

Les ministères des Affaires étrangères du Koweït et de Bahreïn ont suivi en soulignant respectivement leur inquiétude de la "détérioration des conditions de sécurité au Liban en raison de la situation en Syrie" et des "risques que cela comporte pour la sécurité des Bahreïnis" dans ce pays.

Des médias libanais ont de leur côté fait état d'un appel similaire de l'ambassade d'Arabie saoudite à Beyrouth aux ressortissants saoudiens, évoquant également des "menaces" contre eux.

Au cours des derniers mois, ces trois pays du Golfe ont lancé plusieurs avertissements à leurs ressortissants, leur demandant d'éviter de se rendre au Liban, de le quitter quand leur présence n'était pas nécessaire ou du moins d'informer les ambassades de leur lieu de résidence.

Le conflit en Syrie exacerbe les tensions au Liban, qui a connu 30 ans d'hégémonie syrienne et reste profondément divisé entre adversaires et partisans du régime de Damas.


AFP