RTBFPasser au contenu

Cinémas, théâtres, transports : le masque FFP2 devient obligatoire à certains endroits en Italie

Cinémas, théâtres, transports : le masque FFP2 devient obligatoire à certains endroits en Italie
29 déc. 2021 à 21:00 - mise à jour 29 déc. 2021 à 23:032 min
Par N.Jebali avec V.Dupont, G.Mariani et P.Dorliguzzo

 

L’Italie enregistre désormais plus de 80.000 nouveaux cas par jour. Et pour contraster l’avancée d’Omicron sans refermer certains secteurs économiques, alors que port du masque classique est obligatoire à l’extérieur, les autorités italiennes obligent ont décidé de serrer la vis en imposant le port du masque FFP2 dans certaines situations comme dans tous les transports publics. L’objectif est clair : freiner les contagions qui se multiplient dans les transports souvent bondés.

Quelques jours après son entrée en vigueur dans les pharmacies romaines, les masques FFP 2 sont quasi introuvables. La demande explose, le prix de même. "Il en restait seulement deux et ils coûtent cher. Au prix de 250 le masque, ce n’est pas donné", témoigne une romaine.

Préserver la culture

Le gouvernement italien veut impérativement éviter la fermeture du secteur culturel ou encore touristique. C’est pourquoi le masque bec de canard est également devenu obligatoire dans les musées, dans les cinémas ou encore dans les théâtres.


►►► À lire aussi : Coronavirus : la carte de l’Europe reste en grande partie rouge foncé


"Un théâtre rempli doit donner une sensation de protection aux spectateurs ! Mais heureusement quand le gouvernement commence à penser à des restrictions. Et la première chose qu’ils essaient de faire c’est de sauver la culture et le spectacle. Et ça, c’est une chose magnifique", explique Massimo Roberto Piparo, directeur artistique du théâtre Sistina.

Le masque FFP2 nécessaire aussi pour visiter les musées et les ruines. A la rentrée scolaire le 10 janvier, ce type de masque sera également imposé aux enseignants des écoles maternelles.

L’Italie étend le pass vaccinal face à la vague Omicron et modifie la quarantaine

Le gouvernement italien, confronté à un rebond des contagions dû au variant Omicron, a décidé mercredi soir d’exiger le pass vaccinal dans les transports, les hôtels, les terrasses de restaurants, les foires et congrès ainsi que les piscines et salles de gym.

Ces mesures entreront également en vigueur le 10 janvier, selon le décret-loi "introduisant des mesures urgentes pour contenir la diffusion de l’épidémie de Covid-19" adopté lors d’un conseil des ministres présidé par Mario Draghi.

Jusqu’ici, pour prendre le train et l’avion, il suffisait d’être en possession d’un pass sanitaire "de base", qui pouvait être obtenu grâce à la vaccination mais aussi avec un test négatif.

La pass vaccinal, baptisé en Italie "pass sanitaire renforcé", s’obtient seulement avec un cycle vaccinal complet ou après guérison du Covid.

Du changement dans la quarantaine

En Italie, le pass vaccinal est actuellement exigé pour certaines catégories professionnelles comme le personnel de santé et les forces de l’ordre.

Le gouvernement a aussi décidé mercredi de supprimer la quarantaine de dix jours pour les cas contact vaccinés ou guéris du Covid. Les non vaccinés devront quant à eux continuer à respecter une quarantaine de dix jours.

Cet assouplissement des règles de quarantaine vise à empêcher la paralysie de certains secteurs comme les transports, où le nombre important d’employés en quarantaine a conduit par exemple à l’annulation de nombreux trains.

Enfin, les enceintes sportives seront soumises à des jauges : 35% pour les enceintes couvertes et 50% pour celles en plein air.

 

Sur le même sujet

07 janv. 2022 à 21:11
2 min
06 janv. 2022 à 21:02
2 min

Articles recommandés pour vous