RTBFPasser au contenu

Cinéma

Cinéma: "La Vie d'Adèle", Palme d'or 2013, parmi les favoris aux Césars

Adèle Exarchopoulos, sélectionnée pour le César du meilleur espoir féminin pour son rôle dans "La Vie d'Adèle"

Parmi les films étrangers retenus, figurent notamment "Gravity", du Mexicain Alfonso Cuaron, "Dead man talking", "Alabama Monroe", respectivement des Belges Patrick Ridremont et Félix Van Groeningen, "Blue Jasmine" de Woody Allen et "Django Unchained" de Quentin Tarantino.

Avec dix nominations dont celles du meilleur film, meilleur réalisateur et meilleur acteur, "Les Garçons et Guillaume, à table!", fait mentir les critiques qui dans le passé dénonçaient l'absence de comédies dans les palmarès.

Deux films abordant l'homosexualité, "La Vie d'Adèle" et "L'Inconnu du lac", recueillent huit nominations chacun dont celles du meilleur film et du meilleur réalisateur.

Pour la catégorie de la meilleure actrice dans un second rôle, Julie Gayet, sous les feux de l'actualité depuis la révélation de sa liaison avec le président François Hollande, est nominée pour son rôle dans "Quai d'Orsay", de Bertrand Tavernier et est en compétition avec Marisa Borini ("Un château en Italie"), Françoise Fabian ("Les Garçons et Guillaume, à table!"), Adèle Haenel ("Suzanne"), et Géraldine Pailhas ("Jeune et jolie").

Trois acteurs tenteront d'obtenir un troisième César: Catherine Deneuve, détentrice de deux statuettes pour "Le dernier métro" (1981) et "Indochine" (1993), avec cette fois "Elle s'en va", d'Emmanuelle Bercot. Chez les hommes, Michel Bouquet, couronné en 2002 pour "Comment j'ai tué mon père" et en 2006 pour "Le promeneur du Champ de mars", revient avec "Renoir". Mathieu Amalric est en lice avec "Jimmy P.", après avoir remporté le César, en 2005, avec "Rois et reine" et, en 2008, pour "Le scaphandre et le papillon".

Adèle Exarchopoulos ("La Vie d'Adèle") est sélectionnée comme meilleur espoir féminin tout comme Marina Vacth, dans "Jeune et Jolie".

Parmi les espoirs figurent Vincent Macaigne et Pierre Deladonchamps, dans "L'inconnu du lac", et le jeune Nemo Schiffmann, pour "Elle s'en va".

Pour Alain Terzian, président de l'Académie des Césars, ces nominations prouvent que "le cinéma français est d'une grande richesse malgré ceux qui disent le contraire".


Belga

Sur le même sujet

21 janv. 2015 à 08:15
1 min
09 oct. 2014 à 07:18
1 min

Articles recommandés pour vous