Plein Écran

Cinéma français : les 2 coups de cœur de Cathy Immelen

© Tous droits réservés

Des gros coups de cœur parmi les nouveautés en salles cette semaine avec deux films français m’ont particulièrement émue. Le premier s’intitule ''Une Belle Course'' et en tête d’affiche il y a l’immense Line Renaud et son ami Dany Boon.

Les deux artistes originaires du nord de la France ont noué une très belle complicité depuis ''Bienvenue chez les Chtis'' et ''La Chtite Famille'' où Line Renaud interprétait à deux reprises la tendre maman de Dany Boon. Le film Une belle course s’éloigne du registre de la comédie franchouillarde pour nous offrir un moment de grâce entre les deux acteurs. Dany Boon incarne un chauffeur de taxi parisien ronchon qui prend en charge Madeleine, une dame âgée qui quitte son domicile pour aller vivre dans une maison de retraite. Elle demande au chauffeur de passer par les lieux qui ont compté dans sa vie pour les revoir une dernière fois. Entre confidences touchantes, fou rire et complicité naissante, peu à peu le passé éprouvant de cette femme courageuse refait surface. Ce qui fonctionne si bien dans le film c’est l’alchimie entre les deux comédiens mais surtout l’aura de Line Renaud. Son regard, la mélancolie qu’elle charrie et son sourire malicieux sont véritablement irrésistibles, elle insuffle une émotion à fleur de peau instantanée. Une belle course nous rappelle l’importance de respecter et d’écouter nos aînés, qu’une vieille dame esseulée a été aussi, une jeune femme passionnée dont le cœur vibre toujours. Et sans dévoiler des indices sur le destin hors du commun de ce personnage, des flash-back nous permettent d’appréhender le quotidien d’une femme modeste dans les années 50, soumise au bon vouloir d’un mari macho. Le dénouement d’ ''Une Belle Course'' est un peu téléphoné mais cela ne gâche pas ce beau moment entre un Dany Boon très juste dans son jeu tout en sobriété et une Line Renaud qui nous offre une ultime prestation cinématographique que l’on devine parfois proche de sa propre personnalité.

Le mercredi à 8h45 dans Coffee on the Rocks, sur Classic 21 !

Loading...

Autre coup de cœur est aussi dans le registre de l’émotion ''Les Enfants des Autres'', voici sans doute l’un des films qui m’a le plus marquée cette année, déchirant mon cœur en tout petits morceaux !

La semaine dernière j’évoquais la sortie de ''Revoir Paris'' avec Virginie Efira au sommet de son art dans la peau d’une survivante des attentats. Je n’imaginais pas qu’elle allait m’émouvoir encore plus dans un rôle que je considère comme le plus remarquable de sa filmographie. ''Les Enfants des Autres'' c’est le portrait presque banal mais percutant de justesse d’une femme d’une quarantaine d’années qui navigue entre son désir d’enfant, une horloge biologique qui s’affole, et son amour pour un père séparé qui ne souhaite plus d’enfant. Tout en subtilité et en sous-texte, ce film doux-amer évoque la position délicate de se retrouver beau-parent quand on n’est pas parent soi-même. Entre envie de transmettre de l’amour à un enfant et ce sentiment d’être parfois mis de côté, l’authenticité des situations parlera aux parents de familles recomposées. Et puis ''Les Enfants des Autres'' c’est aussi le portrait délicat et sensible d’une femme moderne : amoureuse, lumineuse, complexe et libre. Et je le répète, Virginie Efira nous offre une sublime et inoubliable prestation dans ce grand film tout simple mais si juste qui m’a littéralement terrassée !

Loading...

Plein Ecran

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

L'actu ciné

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Entre thriller gastronomique et thriller journalistique, le coup de cœur de Cathy balance

Plein Écran

Du cinéma 100% belge dont ''Dreaming Walls'' le docu sur le Chelsea NY, un hôtel très Rock’n’Roll

Plein Écran

Articles recommandés pour vous