RTBFPasser au contenu
Rechercher

Exposition - Accueil

Cindy Wright nous confronte à la mort avec "Eye to Eye" à la Belgian Gallery Brussels

files_fichier_17558_eye-to-eye-c-cindy-wright-c-photo-dominique-provost

La mort en face : c'est l'intention développée par l'artiste anversoise Cindy Wright avec 10 fusains grand format de crânes humains. Un travail hyperréaliste confrontant mais pas effrayant. Jusqu'au 31 mars à la Belgian Gallery Brussels.

Cindy Wright devant un de ses crânes en grand format
Cindy Wright devant un de ses crânes en grand format © Johan Jacobs

La Belgian Gallery, installée à Namur depuis 2017, a ouvert récemment son espace bruxellois. Toujours avec un focus sur les artistes belges (Johan Muyle, Pascal Bernier, Memymom, Léa Belooussovitch) et la volonté de montrer des artistes émergents, ce qui n'est pas le cas de Cindy Wright qui poursuit une carrière aux Etats-Unis et en Flandre, mais très discrètement de ce côté-ci de la frontière linguistique. Cindy Wright peut compter sur le soutien de Claire Leblanc, directrice du Musée d'Ixelles -qui a acquis plusieurs de ces crânes- et commissaire de cette exposition Eye to Eye

Tels nos propres reflets, ces crânes majestueux froissent notre orgueil et l’artiste nous confronte à notre finitude - Claire Leblanc

Eye to Eye, Cindy Wright
Eye to Eye, Cindy Wright © Dominique Provost

Virtuosité 

On est soufflé par le réalisme et la maîtrise technique de Cindy Wright. Ces crânes surdimensionnés nous regardent autant que nous les regardons. Il y a à la fois de la fascination et - de par le format de plusieurs mètres des dessins - un recul bienvenu face aux images. Mais jamais de répulsion. Leur aspect quasi documentaire provoque une mise à distance avec le côté originel des ossements. Des restes humains qui nous renvoient aussi à la paléontologie et à notre propre famille homo sapiens. Etrangement, on se sent en terrain connu, " ça, c’est moi " je me reconnais. Nous sommes entre nous.

Eye to Eye, Cindy Wright
Eye to Eye, Cindy Wright © Xavier Ess
Eye to Eye, Cindy Wright

Cindy Wright séduit plus qu’elle ne heurte ou repousse, écrit Claire Leblanc. Effectivement, ces représentations sont imposantes mais pas ostentatoires et la technique du fusain n’est pas étrangère à cette impression. Le fusain, branche de saule ou de fusain carbonisée, possède différents degrés de dureté et le tracé sur un papier au grain épais, comme celui utilisé par la plasticienne, donne du relief et de la matière qui renvoie à la terre et à la cendre. Et puis, à bien y regarder, aucun de ces crânes n’est identique. Certains ont des expressions , celui-ci semble ébahi de ce qu’il lui est arrivé, cet autre est un grincheux et celui-là est mélancolique… On fait comme on peut pour se rassurer.

Eye to Eye, Cindy Wright
Eye to Eye, Cindy Wright © Dominique Provost

En pratique :

Eye o Eye – Cindy Wright

Du 1à au 31 mars 2022

Belgian Gallery Brussels

Eye to Eye, Cindy Wright
Eye to Eye, Cindy Wright © Dominique Provost

Sur le même sujet

Les dessins monumentaux d’Amélie Scotta à la Médiatine

Exposition - Accueil

Dialogues Funèbres, art contemporain dans les galeries funéraires du cimetière de Laeken

Exposition - Accueil

Articles recommandés pour vous