RTBFPasser au contenu

Météo

Ciel flamboyant ce mardi soir : comment expliquer ce phénomène ?

Ciel flamboyant ce mardi soir : comment expliquer ce phénomène ?
12 janv. 2022 à 09:541 min
Par Amandine Eymard

Des couleurs chatoyantes et des nuages comme de la ouate : il n’en fallait pas plus pour créer une ambiance féerique au moment de clôturer une journée lumineuse. Vous avez été très nombreux (et c’est peu de le dire !) à nous faire parvenir vos magnifiques photos pour immortaliser le ciel de feu hier en fin de journée. Mais à quoi est dû ce ciel aux teintes chaudes particulièrement esthétique ?

Didier Stelmaszewski - Groupe Facebook Météo RTBF ciel partagé

Le rôle de la lumière

Le moment de la journée avait toute son importance. En effet, durant la journée, le soleil se trouve haut dans le ciel. La lumière qu’il diffuse est donc plus directe et traverse une couche relativement "mince" de l’atmosphère. Ce sont les ondes courtes qui nous parviennent et c’est pourquoi le ciel nous apparaît bleu.

En revanche, lorsque le soleil se lève ou se couche, il se situe plus bas sur l’horizon. Sa lumière doit alors traverser l’atmosphère selon un angle plus petit qu’en plein jour. La couche d’atmosphère que la lumière doit parcourir est donc plus épaisse. Toutes les couleurs avec une courte longueur d’onde disparaissent, c’est-à-dire les tons bleutés. Concrètement, plus la lumière rencontre de molécules sur son passage (comme l’humidité, la pollution, etc.), plus elle diffuse les couleurs avec une longueur d’onde plus conséquente, ce qui correspond aux tons chauds (rouge, orange, rose). Voilà pourquoi le ciel prend habituellement de belles nuances rouges, orangées ou rosées à l’aurore et au crépuscule.

Colette Tossings - Groupe Facebook Météo RTBF ciel partagé

Une situation météo propice

NASA

Il faut aussi se plonger dans la situation météo de ce mardi fin de journée. Les nuages de basse altitude étaient nombreux sur la frange littorale, tandis que des altocumulus (nuages de moyenne altitude, entre 1500 et 6000 mètres) créaient une couche cotonneuse sur les régions plus à l’est de notre pays.

La présence des nuages bas a accentué la filtration de la lumière pour laisser passer seulement les couleurs à longueur d’ondes plus importantes. Ces couleurs flamboyantes se sont alors reflétées à la base de la couche d’altocumulus. Le résultat ? Un spectacle magique auquel vous êtes nombreux à avoir assisté.

Nicolas-Xavier Ladouce

Articles recommandés pour vous