Retraite de Gilbert

Christian Prudhomme rend hommage à Gilbert : "Un exemple de courage, un coureur que tout le monde aime"

Christian Prud'homme avant la dernière course de Philippe Gilbert : "Il va nous manquer"

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

09 oct. 2022 à 12:40 - mise à jour 09 oct. 2022 à 12:40Temps de lecture1 min
Par Antoine Hick et Giovanni Zidda avec Audrey Degrange

Les hommages à Philippe Gilbert ont animé la matinée ce dimanche au départ de Paris-Tours, dernière course professionnelle de notre champion. Parmi les personnalités qui ont salué le Remoucastrien, il y avait également le patron d’ASO Christian Prudhomme. Le boss du Tour de France a tenu à remercier Gilbert pour sa carrière en lui offrant un cadeau à sa sortie du bus avant le départ de la course.

"C’est un coureur que tout le monde aime", a réagi Prudhomme au micro de Jérôme Helguers. "C’est un très grand palmarès, une longévité formidable et puis c’est quelqu’un de très sympa qu’on a envie de revoir dans les mois ou les années qui viennent. On avait envie de lui offrir un cadeau, il y aura un cadeau officiel sur le podium mais on voulait aussi faire quelque chose pour lui. En plus, tout a commencé pour lui sur Paris-Tours, c’est la 1e grande course qu’il a gagnée, en 2008 et en 2009. Il a gardé pendant toutes ces années cette capacité d’attaque, cette fraîcheur, cette spontanéité."

Admiratif de Philippe Gilbert, Christian Prudhomme a tenu a souligner le côté exemplaire du champion.

"Pour moi, c’est surtout le symbole du courage des coureurs cyclistes, en 2018, quand il tombe et qu’il nous fait tellement peur, moi je suis dans la voiture mais je ne vois rien, j’entends. J’entends juste le silence qui est terrible de François Le Marchand, qui était dans une voiture d’assistance, qui a couru 10 Tours de France et qui sait ce que ça veut dire de se faire mal. Ce silence-là était terrible. Mais ensuite, il remonte sur le vélo, il franchit deux cols, il finit l’étape et après on apprend qu’il a une fracture de la rotule. Donc pour moi ce jour-là, il était vraiment le symbole du courage du coureur cycliste et ce pourquoi nous les admirons."

"Si je dois retenir une seule de ses victoires ? La Flèche Wallonne. Parce qu’on était dans un stade de foot, tout un peuple était là pour lui. Il était attendu, il était favori et il a répondu présent. Sinon, évidemment pour nous il y a le tour de France avec le Mont des Alouettes, c’était très fort aussi. Son départ va faire un trou. Avec les départs de Phil, de Valverde, de Nibali, de Terpstra, ce sont des champions et des gens qu’on aime qui partent", a conclu Prudhomme.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous