Monde

Chine: Xi Jinping pour "une grande renaissance de la nation"

Xi Jinping le 17 mars 2013 au Palais du Peuple à PékinSS

© Goh Chai Hin

17 mars 2013 à 06:23 - mise à jour 17 mars 2013 à 13:21Temps de lecture2 min
Par BELGA

Nous allons "continuer à nous battre pour la cause du socialisme aux couleurs de la Chine et pour réaliser le rêve d'une grande renaissance de la nation chinoise", a dit le plus haut dirigeant de la deuxième puissance mondiale, devant les délégués de l'Assemblée nationale populaire (Parlement).

"Tous les soldats et officiers de l'Armée populaire et de la police militaire chinoises doivent, guidés par le Parti, être capables de remporter des combats et avoir l'objectif d'une armée forte et disciplinée", a également déclaré le numéro un du Parti communiste chinois (PCC).

Alors que les relations entre Pékin et Tokyo sont très tendues en raison d'une dispute de souveraineté sur un archipel en mer de Chine orientale, l'Armée populaire de libération doit "améliorer ses capacités à remplir ses missions, défendre résolument la souveraineté et la sécurité nationales, ainsi que les intérêts servant le développement du pays", a aussi dit Xi Jinping.

Patriotisme, réforme et 'innovation

"Pour réaliser le rêve chinois, il faut promouvoir l'esprit chinois. C'est-à-dire l'esprit national centré autour du patriotisme, de la réforme et de l'innovation", a-t-il ajouté.

Xi Jinping, 59 ans, s'exprimait au jour de clôture de la convocation annuelle du Parlement, qui a permis de parachever une transition au pouvoir prévue depuis des années dans le pays le plus peuplé du monde.

Durant cette session, Xi Jinping a comme prévu été choisi pour présider la République populaire, tandis que le numéro deux du PCC, Li Keqiang, a été désigné chef du gouvernement.

La deuxième économie mondiale est donc désormais dirigée par une nouvelle équipe pour les dix ans à venir.

Xi rejette les "accusations infondées" des USA sur les cyberattaques

Washington profère des "accusations infondées" en mettant en cause Pékin dans les récentes attaques informatiques visant les Etats-Unis, a affirmé dimanche le nouveau Premier ministre chinois Li Keqiang. 

"La Chine est elle-même une victime majeure d'attaques informatiques. La Chine ne soutient pas les attaques informatiques. De fait, nous nous opposons à de tels agissements", a déclaré-t-il déclaré dans une conférence de presse. "Nous devons nous garder d'accusations réciproques infondées".

Le nouveau chef du gouvernement chinois, qui répondait à un journaliste étranger, a dit "sentir une présomption de culpabilité" dans la question posée.

A part cette phrase, il a répété mot pour mot la ligne classique de défense des autorités chinoises sur la question du piratage informatique.

Obama met la Chine en garde contre les cyberattaques

Le président américain Barack Obama a directement mis en garde mercredi les autorités chinoises contre le phénomène croissant des attaques informatiques visant les Etats-Unis, promettant des conversations "musclées" avec Pékin.

C'était la première fois que le président Obama montait au créneau de façon aussi nette.

Les réactions des Etats-Unis à des tentatives de hackers chinois présumés de pénétrer les réseaux de leurs entreprises ou de leurs administrations d'Etat se sont multipliées ces dernières semaines, suscitant à chaque fois des démentis formels du gouvernement de Pékin.

Li Keqiang, 57 ans, donnait dimanche sa première grande conférence de presse, l'exercice annuel de tout Premier ministre chinois, en clôture de la session annuelle du Parlement, qui a permis de parachever une transition au pouvoir prévue depuis des années.

Belga

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous