RTBFPasser au contenu
Rechercher

Check-in sans contact, minibars fermés, désinfection… le secteur hôtelier se prépare au déconfinement

04 juin 2020 à 06:26 - mise à jour 04 juin 2020 à 06:26Temps de lecture2 min
Par Am.C.

Les hôtels et chambres d’hôtes vont pouvoir à nouveau ouvrir leurs chambres et proposer leurs services. Arnaud van Melsen, manager de l’hôtel Radisson Blu à Spa, était l’invité de Matin Première ce jeudi pour faire le point sur les décisions du Conseil National de Sécurité.


►►► À lire aussi : Les réponses à toutes vos questions suite au Conseil national de sécurité de ce 3 juin


Quel est votre sentiment ce matin après deux mois et demi de fermeture et cette annonce que lundi vous pourrez à nouveau accueillir les touristes ? C’est un soulagement ou une crainte pour vous ?

"C’est un soulagement. Ça fait bientôt trois mois qu’on attendait ce moment, donc on se réjouit et on est déjà sur le pied de guerre pour mettre en place toutes les différentes mesures de prévention sanitaire pour l’hôtel."

Vous parliez des modifications, est-ce qu’elles seront importantes pour vous ? On parlait d’une hygiène accrue pour les chambres, plus de minibars… est-ce que vous avez eu des consignes et est-ce qu’elles seront possibles pour vous à appliquer ?

"On a bel et bien reçu des consignes et elles seront en effet possible à appliquer chez nous. On a déjà mis en œuvre certaines de ces mesures : les minibars seront fermés. Nous aurons également les chambres qui seront désinfectées après chaque client et laissées vacantes pendant 24 heures. On a également pris des mesures de check-in sans contact pour pouvoir permettre un minimum de contact entre notre personnel et les clients."

Est-ce que vous allez devoir engager plus de personnel pour faire ce travail ou vous allez devoir un peu redistribuer les tâches dans votre hôtel ?

"On va plutôt devoir redistribuer les tâches. En effet, après trois mois de fermeture, la santé financière de certains établissements hôteliers est assez fragile. Donc, pour cela, chaque euro est compté et on va devoir faire des tâches qui ne sont peut-être pas dans la description de fonction initiale."

Même pour vous, qui êtes un grand groupe, Radisson Blu, il y a des conditions difficiles ? Ces trois mois de fermeture ont eu un impact ?

"Bien sûr, parce que ce sont trois mois sans aucune rentrée, avec malgré tout des charges qui restent. Donc, oui, ça a eu un impact. Maintenant, on espère réellement une relance économique à partir de lundi. Je pense que ce sera nécessaire pour pérenniser l’activité et les emplois liés au secteur également."

Vous espérez une relance. Est-ce que vous avez déjà eu un espoir à ce niveau-là ? Est-ce que les réservations arrivent ? Est-ce que vous pensez que les clients seront au rendez-vous ?

"Oui, depuis déjà plusieurs jours, on a pas mal de réservations qui affluent, déjà à partir du mois de juin, de la semaine prochaine, et également pour les mois de juillet et août. C’est donc assez encourageant."