RTBFPasser au contenu

Regions

Charles Massaux est mort, le wallon perd un ardent défenseur

Charles Massaux avait fondé le mensuel Li Chwès pour défendre le Wallon
24 janv. 2022 à 11:411 min
Par Carl Defoy et Juliette Hariga

Avec la disparition de Charles Massaux, le wallon perd un fidèle défenseur. Charles Massaux avait 87 ans. Durant des années vous l’avez entendu sur nos antennes… Notamment lors des fêtes de Wallonie avec le journal en Wallon qu’il co-présentait. Il a aussi animé l’émission "900.000 Wallons" et plus récemment Viva Wallonie.


Cet enseignant de formation, né à Namur, avait créé le mensuel "Li Chwès"…Un mensuel qui visait ceux qui comprenaient encore le wallon, mais qui s’adressait aussi aux jeunes avec plusieurs pages pour apprendre les rudiments de la langue.


La défense du patrimoine wallon et namurois lui tenait particulièrement à cœur. Pour amener les plus jeunes à pratiquer la langue wallonne, y compris sur scène, il avait mis sur pied le festival Joseph Calozet. Il avait publié des manuels destinés aux écoles ou encore traduit en Namurois l’album de Tintin : "Les bijoux de la Castafiore".


On pouvait aussi l’entendre sur les ondes françaises de Fugi FM, une radio de Givet là où les plus anciens pratiquent aussi le wallon.


Celui que dans les rues de Namur on appelait " li grand Châle " pouvait rapidement conquérir le public auquel il s’adressait. Toujours prêt à raconter une faûve – une blague – en wallon, il avait été quatre fois lauréat du concours des menteurs de la société Moncrabeau.
Ce boute-en-train signait souvent sous le pseudonyme de " l’Abbé Chamelle, Vî Kêre di Wépion et Professeur à l' U.L.B. Université Libre de Bomel " les courriers qu’il continuait à envoyer à ses amis – ses soçons – depuis la ville de Tournai où il avait décidé de passer ses derniers jours.

Articles recommandés pour vous