Champions League - Foot

Champions League : Karim Benzema, l'ange gardien du Real Madrid

Karim Benzema encore buteur avec le Real Madrid.

© AFP OR LICENSORS

28 avr. 2021 à 05:48Temps de lecture2 min
Par Antoine Hick

Il n'y avait qu'à voir sa célébration après son but capital contre Chelsea pour comprendre l'état d'esprit de Karim Benzema. Pas de course effrénée vers le poteau de corner, aucun cri de rage en destination de travées, aucun signe ostentatoire de fierté mais un simple poing brandi et un geste fédérateur de la main pour réveiller ses coéquipiers endormis.

En plantant ce but mardi soir, Benzema a donc fait bien plus qu'écrire une nouvelle ligne de son riche tableau de chasse personnel. Il a sauvé un Real Madrid complètement amorphe, désarticulé dans ce 3-5-2 qui ne lui correspondait pas et finalement bien penaud d'arracher ce partage presque miraculeux face aux Blues.

Un partage à domicile face à une vaillante équipe de Chelsea qui laisse entrevoir de belles choses pour le match retour. Parce que si les statistiques donnent 70% de chances aux Londoniens de se qualifier, la bête madrilène n'est jamais aussi dangereuse que quand elle est dos au mur. Et comme souvent, c'est son ange gardien français qui lui permet de rêver.

►►► À lire aussi : Eden Hazard : "Le Real doit aller à Chelsea pour gagner"

Benzema, new look

Karim Benzema du Real Madrid.

Un Benzema qui, plus que jamais, semble au sommet de son art. Souvent catalogué, à tort, comme le talon d'Achille du supersonique trident BBC (aux côtés de Bale et de Ronaldo), il a profité des départs conjoints de ses deux partenaires de jeu pour prendre une nouvelle dimension.

Exit donc le jeune et fougueux Karim, place au Benzema 2.0. Peut-être moins focalisé par le but mais plus impliqué dans la construction du jeu et les tâches défensives, peut-être moins extravagant mais plus mûr et investi d'une mission de leader vocal dans le vestiaire madrilène. Peut-être moins flashy mais autrement plus important pour les Merengue.

Et ce Benzema new look a su ajouter une arme létale à son arsenal offensif : un cynisme qu'on ne lui connaissait pas. À 33 ans, il n'a plus besoin de dix occasions pour planter un but. On l'a bien vu contre Chelsea, même une demi-occasion peut finir au fond. Un cocktail d'expérience, d'une science dans son placement et d'un talent inné, tout simplement.

L'élève Benzema égalise le professeur Raul

Et forcément, quand on fait preuve d'une telle longévité, les records eux se mettent à tomber. En plantant la 71e rose de sa carrière en Ligue des Champions, il égalise le total de sa prestigieuse légende de prédecesseur, Raul Gonzaléz, pour s'immiscer au 4e rang des meilleurs artificiers de tous les temps. Devant lui, que des ovnis : Cristiano Ronaldo (134), Lionel Messi (120) et Robert Lewandowski (74). Ça classe un bonhomme...

Allô Didier ? Oui c'est Karim...

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous