RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions

Champ des Cailles : les locataires défendent leur terrain, les maraîchers leur projet

Les amis du champ des Cailles qui occupent gratuitement un terrain appartenant à la coopérative des locataires sociaux du Logis-Floréal à Watermael-Boitsfort se rassembleront dimanche après-midi pour défendre la préservation sur place de leur projet économique d'agriculture urbaine. Deux jours plus tard, les locataires sociaux du Logis diront en soirée, à travers une « interpellation citoyenne » au collège communal, leur crainte d'une « expropriation » au profit d'une « cause d'utilité privée » après que le bourgmestre Olivier Deleuze (Ecolo) a répété au conseil communal du 18 janvier dernier que le chant des Cailles devait « être intégralement réservé à l'agriculture urbaine ».

La Région bruxelloise souhaite développer sur une partie du terrain de trois hectares quelques dizaines de logements sociaux dans la verdoyante commune de Watermael-Boitsfort, tout en préservant une activité maraîchère.

Ces deux moments, dimanche et mardi, sont  attendus dans les prochains jours dans cette saga qui agite depuis des années le Landerneau local, voire régional où socialistes et écologistes font partie de la majorité. 

Sur Facebook, «Les Ami.e.s du champ des Cailles » annoncent une « marche pour préserver » le projet d'agriculture urbaine dimanche à 14 heures aux abords du terrain des Cailles. 

De son côté, le Logis, qui n'est pas opposé à l'activité maraîchère, plaide en faveur d'un projet de cohésion sociale sur le terrain, passant par du logement et de l'équipement, conformément à son objet social. Il en appelle au respect de l'intérêt général alors que « nombre de membres du collège ont été des citoyens actifs dans la ferme ou la coopérative » maraîchère.

 

Sur le même sujet

Champ des Cailles : un mois pour donner une chance à la négociation

Regions

Champ des Cailles : la fédération bruxelloise du PS soutient les locataires sociaux

Regions Bruxelles

Articles recommandés pour vous