Chambre du conseil: les six suspects des attentats de Bruxelles restent en détention

Mohamed Abrini, dans une station d’autoroute en direction de Paris, deux jours avant l’attentat du 13 novembre 2015. Il reconnaît être « l’homme au chapeau » photographié aux côtés des deux kamikazes de Zaventem, le 22 mars 2016.
12 mai 2016 à 07:02 - mise à jour 12 mai 2016 à 12:50Temps de lecture2 min
Par RTBF

La chambre du conseil de Bruxelles a prolongé d'un mois jeudi la détention de Mohamed Abrini, qui a avoué être "l'homme au chapeau" des attentats de Zaventem, et de cinq autres suspects, indique le parquet fédéral. Le mandat d'arrêt d'Osama Krayem, de nationalité suédoise et deuxième homme du métro de Maelbeek, a également été prolongé d'un mois, tout comme ceux de Bilal El Makhoukhi et Hervé B.M., interpellés en même temps qu'Abrini et Krayem.

La détention d'Ibrahim et Smaïl Farisi, les deux frères suspectés d'avoir aidé Khalid El Bakraoui, le kamikaze du métro, et Osama Krayem en louant l'appartement d'Etterbeek, est aussi prolongée d'un mois.

S'ils font appel de la décision, il comparaîtront dans les quinze jours devant la cour d'appel.

Le palais de justice de Bruxelles était placé sous haute sécurité ce jeudi matin. Six suspects des attentats de Bruxelles comparaissent devant la chambre du conseil dont les juges avaient à décider de prolonger leur détention pour un mois. Pour certains d'entre eux une éventuelle remise en liberté n'était pas exclue, mais le tribunal en a jugé autrement.

Parmi les six individus, se trouvaient Mohamed Abrini, l'homme au chapeau de Zaventem et Osama Krayem le deuxième homme du métro. Tous deux sont inculpés pour les attentats de Bruxelles et de Paris pour assassinats terroristes.

Tous les suspects n'ont pas joué le même rôle. Il y a les soutiens logistiques et les opérationnels. Mohamed Abrini et Osama Krayem étaient censés se faire exploser. Tous deux étaient pour le moins porteurs de charges explosives. Reste les quatre personnes qui ont aidé Abrini et Krayem à se cacher ou à vider l'appartement d'Etterbeek

"L'homme au chapeau" et le deuxième homme de Maelbeek

Mohamed Abrini a avoué être l'homme au chapeau de Zaventem mais il minimise son rôle. Quant à Osama Krayem, il accompagnait le kamikaze du métro et a reculé au dernier moment. Il s'est, lui aussi débarrassé du TATP, le produit explosif, dans les toilettes de la planque d'Etterbeek. C'est du moins ce qu'il a expliqué lors de ses auditions. Les analyses scientifiques n'apportent pas, jusqu'à présent, la preuve que le TATP a bien été jeté. Mais d'autres examens de la tuyauterie et de la douche de l'appartement sont en cours.

Osama Krayem a été ramené d'Allemagne en Belgique par Salah Abdeslam. C'est lui qui avait aussi acheté les sacs dans un centre commercial de Bruxelles. Des sacs qui ont servi lors des attentats.

Les quatre autres individus inculpés dans le dossier des attentats de Bruxelles sont surtout soupçonnés d'avoir apporté un soutien logistique, notamment en procurant des planques.