RTBFPasser au contenu
Rechercher

Monde Europe

Chalutier naufragé au large du Canada : les familles espagnoles des disparus réclament la reprise des recherches

Des proches des marins disparus dans le naufrage du chalutier espagnol "Villa de Pitanxo" sont rassemblés le 20 février 2022 au port de Marin, en Galice (nord-ouest de l'Espagne) pour réclamer au Canada la reprise des recherches
20 févr. 2022 à 18:58Temps de lecture2 min
Par AFP

Les proches des marins disparus, et présumés noyés, lors du naufrage d'un chalutier espagnol au large de Terre-Neuve ont manifesté dimanche en Espagne, pour demander que le Canada reprenne les recherches.

"Il y a 12 disparus. C'est une énorme tragédie. S'il vous plaît, reprenez les recherches maintenant", a supplié Maria Jose del Pozo, dont le père est porté disparu, lors d'un rassemblement au port de Marin, en Galice (nord-ouest du pays), où le chalutier était basé.

Pire tragédie de la pêche espagnole en 40 ans

Plusieurs centaines de sympathisants ont manifesté avec les familles des victimes. Certains parents ont brandi des photos de leurs proches disparus, tandis que d'autres pleuraient derrière leurs masques anti-Covid.

Vingt-quatre marins étaient à bord du "Villa de Pitanxo" quand il a sombré mardi à 450 km des côtes du Canada, la pire tragédie de la pêche espagnole depuis près de 40 ans. Seize Espagnols, cinq Péruviens et trois Ghanéens.

Seuls trois d'entre eux (deux Espagnols et un Ghanéen) ont pu être secourus, et neuf corps ont été repêchés.

Compte tenu de la température glaciale de l'eau et de la mer agitée, il n'y a pratiquement aucune chance de retrouver vivants les marins manquants, mais leurs proches réclament la reprise des recherches pour que leurs corps soient repêchés et puissent être enterrés.

Les sauveteurs canadiens avaient stoppé les recherches mercredi soir à 20h00 GMT, après une opération qualifiée d'"exhaustive" de 36 heures dans des conditions météorologiques difficiles, au cours de laquelle ils ont ratissé 900 milles nautiques carrés (environ 3.000 km2).

"Nous ne demandons pas quelque chose d'extraordinaire. Qui dans le monde pense que 36 heures sont suffisantes?", a déclaré à la foule Christopher Gonzalez, dont le père figure parmi les disparus.

70.000 signatures pour une pétition

Les manifestants ont fait la queue pour signer une pétition demandant la reprise des recherches. Dans le pays, elle a recueilli jusqu'à présent près de 70.000 signatures.

Le chef de la diplomatie espagnole, Jose Manuel Albares, avait demandé vendredi à son homologue canadienne, Mélanie Joly, que les recherches reprennent lorsque le temps serait plus calme.

Un avion de l'armée de l'air espagnole s'est rendu dimanche au Canada pour rapatrier les trois survivants et cinq des corps, a indiqué le gouvernement dans un communiqué.

Les quatre autres corps retrouvés seront rapatriés au Pérou, a-t-il ajouté.

L'avion doit revenir en Espagne lundi, journée officielle de deuil.

Les trois survivants, retrouvés dans un canot de sauvetage en situation d'hypothermie, ont jusqu'alors largement gardé le silence.

"Comment pensez-vous que nous sommes ? Mettez-vous à ma place", a déclaré l'un d'eux, le capitaine du navire Juan Padin, au journal espagnol ABC depuis un hôtel canadien.

"Quand je serai en Espagne, je parlerai aux familles", a-t-il ajouté.

Naufrage d'un chalutier espagnol au large du Canada : à la recherche des disparus

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Un port espagnol "dévasté" par le naufrage d’un de ses chalutiers au large du Canada

Monde

Naufrage d'un chalutier espagnol près du Canada : les recherches de survivants terminées

Monde

Articles recommandés pour vous