Faky

Cette histoire virale d’écoliers traumatisés après une visite dans un abattoir est un hoax

Image d’illustration dans un abattoir.

© Getty Images

L’histoire d’élèves traumatisés après la visite d’un abattoir dans l’État du Nebraska, aux États-Unis, a été traduite et partagée sur les réseaux sociaux des dizaines de milliers de fois dans le monde. Viral, le récit est cependant un hoax, une histoire fabriquée qui circule sur internet. Il s’agit au départ d’un article satirique en anglais qui date de 2010. Depuis, cet hoax continue de circuler sur les réseaux sociaux.

C’est via le formulaire de contact de la plateforme de lutte contre la désinformation "DisinfoCheck" du consortium EDMO Belux auquel participe la RTBF, que l’information nous est parvenue. Un internaute a fait remonter un lien vers une publication Facebook virale, en indiquant "la personne qui diffuse ce hoax le fait en connaissance de cause, pour susciter le buzz".

Ce hoax publié par une membre belge de Facebook, qui se décrit comme étant "contre la cruauté animale", relate la mésaventure d’élèves lors d’une sortie scolaire.

Il s’agit de l’histoire d’un groupe d’écoliers "malades" et "dégoûtés" après la visite d’un abattoir de bœufs dans le Nebraska, aux États-Unis. La publication en français qui date du 17 août 2022 a suscité des milliers de réactions, recueilli plus de 3700 commentaires et a été partagée plus de 7400 fois.

© Capture d’écran Facebook

En voici le contenu :

© Capture d’écran du contenu d’un hoax qui circule sur les réseaux sociaux.

Un lien citant la source se trouve en bas de publication et renvoie vers un site en anglais, décrit comme étant un "réseau pour la paix, le développement et l’environnement". Cependant, le lien affiché renvoie vers une "erreur 404", ce qui signifie que le lien n’est pas valide ou que la publication a été supprimée.

Une publication satirique qui date de 2010

Nos confrères américains de Lead Stories, un site de fact checking qui collabore à la lutte contre la désinformation sur les réseaux sociaux du groupe Meta, ont enquêté sur cette histoire en 2021 et ont retrouvé l’origine de la publication qui circule largement sur différentes plateformes, comme Facebook et Twitter.

Cette histoire a vu le jour en 2010 sur un site satirique appelé Newsweak (littéralement "informations faibles", en anglais), imitation satirique du célèbre magazine d’actualités "Newsweek", avec le sous-titre "Where facts come to die" ("Où les faits vont mourir"). Le site Web est maintenant hors ligne mais l’article daté du 21 novembre 2010 a été archivé ici. Depuis, cette histoire a été traduite dans plusieurs langues (espagnol, italien, grec, etc.) et a été repostée à de nombreux endroits, notamment sur Facebook.

Pas de traces d’une "Mavis Beacon Elementary School" dans le Nebraska

Bien que le contexte du site Web original (ndlr : Newsweak) donne aux lecteurs une idée claire sur le fait que l’histoire du désastre de la sortie scolaire à l’abattoir était une satire, l’histoire a été reprise sur des blogs végétariens et dans des articles indépendants où l’aspect satirique n’est pas mis en évidence.

Par ailleurs, le nom de l’école : "Mavis Beacon Elementary School", est un indice que cette histoire n’est pas réelle. Ce nom rappelle en effet à certains le nom d’un programme informatique dans lequel Mavis Beacon était l’identité fictive d’une enseignante associée au logiciel "Mavis Beacon Teaches Typing", lancé en 1987.

Des recherches à l’aide d’outils comme Google, Yandex ou Bing ne remontent aucune occurrence d’une éventuelle "Mavis Beacon Elementary School" dans le Nebraska. Ni nulle part ailleurs dans le monde.

Enfin, l’origine de la photo qui a été utilisée dans l’article de Newsweak et qui sert d’illustration pour accompagner les différentes publications reprenant le "hoax" n’est pas identifiée. En utilisant le moteur de recherche d’image inversé Tineye, qui permet de trier les résultats par date de publication sur le Web, la première occurrence référencée date du 3 décembre 2010 et est une copie de l’article de Newsweak. Aucune source ni élément de contexte ne permettent de déterminer d’où provient le cliché utilisé.

Sur le même sujet

"C'est capital de vérifier la provenance des infos" : Faky, la plateforme indispensable de la RTBF

Supers Nanas

Articles recommandés pour vous