C’est la rentrée de Sous Couverture, nos invités sont Virginie Despentes et Philippe Blasband. Au menu du jour : une famille cloîtrée, un chauffeur de taxi humilié, un voyage en Inde Entre autres !

Virginie Despentes pour "Cher connard", Ed. Grasset, 2022

Un roman épistolaire entre amis qui se sauvent la vie. Et pourtant, ceux-ci n’ont a priori peu de choses en commun. Il y a une actrice dans la cinquantaine toujours aussi séduisante, un auteur qui écoute du rap pour trouver l’inspiration, une jeune féministe accro aux réseaux sociaux. Trois grandes gueules plus vulnérables qu’on ne le croit. Et l’amitié qui va naître entre eux va leur faire dépasser leurs faiblesses, névroses et addictions.

Philippe Blasband pour "Chocolat amer", Ed. Castor Astral, 2022

Une enquête menée par Sabine, surnommée "la fouine", qui un matin, en entrant dans son café, trouve un corps allongé au sol, puis un autre à son domicile. Cette double découverte la confrontera à une série de personnages hauts en couleur. 

“Réminiscences” de Gorian Delpâture : Salman Rushdie

Il y a quelques semaines, l’écrivain Salman Rushdie a été la victime d’un attentat islamiste abject et lâche. Conséquence de la Fatwah lancée contre lui par l’ayatollah Komeiny il y a 33 ans suite à la parution des " Versets Sataniques ". Heureusement, le terroriste religieux a échoué : Salman Rushdie a survécu et les " Versets Sataniques " se sont retrouvés en tête des ventes partout dans le monde. Tant mieux. En 1998, Salman Rushdie était interviewé par mon collègue Alain Gerlache au Palais d’Egmont à Bruxelles dans l’émission " A bout portant ". Et il lui parlait forcément des " Versets sataniques ".

La chronique de Lucile Poulain : Patte blanche de Kinga Wyrzykowska, Seuil éditions, 2022

Le point de départ : un article de presse qui parle d’une famille entière, littéralement cloîtrée dans leur résidence secondaire en Normandie. Mais qu’est-ce qu’il s’est passé pour qu’on en arrive là ? Et bien vous voici sur le point d’enfin entrer dans la demeure cossue d’une jolie et gentille famille bourgeoise, bien sous tous rapports. Vous savez ces fameux gens bien, ces gens que vous regardiez petits, descendre d’une voiture noire pour aller à l’école ; ces gens dont la mère fait dans la charité et dont le père voyage à l’étranger pour son travail… bref vous voyez le tableau.

La chronique de Michel Dufranne : Jo Nesbo "De la jalousie", Ed. Gallimard/Série Noire, 2022

Aucun remède à la jalousie sinon le temps ou la vengeance, à chaud ou calculée.
Autour de Phtonos, longue nouvelle démoniaque dont l’ambiguïté perverse aurait ravi Patricia Highsmith, six récits illustrent la jalousie meurtrière : du raffinement de la bourgeoise hitchcockienne aux atermoiements de l’auteur à succès installé à l’étranger ; de la pulsion primaire de l’éboueur bafoué à la résignation blessée d’une petite vendeuse issue de l’immigration ; de la préméditation froide du photographe d’art raté à la ruse d’un chauffeur de taxi humilié par sa femme.

La chronique d’Odile Vanhellemont : "Les disparus de la Purple Line" de Deepa Anappara, ed.10/18, 2022

Aujourd’hui, je vous emmène au cœur du bidonville de Jai, 9 ans. Jai, il a été biberonné aux séries TV policières et il est persuadé d’être le meilleur enquêteur que l’Inde ait jamais porté pour cette même raison. Son quotidien se résume pourtant à des allées et venues entre l’école, la maison, le Bhoot Bazar et les toilettes publiques.

Au loin se dressent de luxueux immeubles décrépis et la rutilante Purple Line, ligne de métro locale hors de prix pour lui et les siens. C’est quand des enfants commencent à disparaître dans son quartier que l’existence de Jai va changer.

La chronique surprise : Hugues Dayez, avec « La seule histoire » De Julian Barnes, éd. Le Mercure de France, 2018

Paul a dix-neuf ans et s’ennuie un peu cet été-là, le dernier avant son départ à l’université. Au club de tennis local, il rencontre Susan – quarante-huit ans, mariée, deux grandes filles – avec qui il va disputer des parties en double. Susan est belle, charmante, chaleureuse. Il n’en faut pas davantage pour les rapprocher… La passion ? Non, l’amour, le vrai, total et absolu, que les amants vivront d’abord en cachette. Puis ils partent habiter à Londres : Susan a un peu d’argent, Paul doit continuer ses études de droit. Le bonheur ? Oui. Enfin presque car, peu à peu, Paul va découvrir que Susan a un problème, qu’elle a soigneusement dissimulé jusque-là : elle est alcoolique.

La chronique de fin de Thierry Bellefroid, "La déferlante : la revue des révolutions féministes", 2022

La revue trimestrielle qui pense l’époque au prisme du genre et qui analyse la société dans une perspective féministe. À l’occasion de la "rentrée littéraire", La Déferlante organise, dans ses pages, une RENCONTRE exceptionnelle entre Lola Lafon et Vanessa Springora. Dans Chavirer et Le Consentement, leurs ouvrages respectifs, elles ont donné un puissant écho au mouvement #MeToo en visibilisant la pédocriminalité, et en faisant de la littérature une arme contre les agresseurs. "RÉINVENTER LA FAMILLE" est le thème du DOSSIER de ce septième numéro. Il entend "ouvrir grand nos conceptions des liens et nous permettre d’imaginer des organisations familiales plus égalitaires dans lesquelles les rôles de chacun·e sont définis non plus seulement par le sang, le genre ou le droit, mais bien la volonté de s’impliquer réellement les un·es auprès des autres".

 

Et "Rien ne dure vraiment longtemps" Matthieu Seel – Ed. Harper Collins, 2022

Son phrasé est celui d’un garçon pressé. Les images qu’il convoque, autant de coups de feu dans l’âme. L’itinéraire de Matthieu Seel, dit " Charles ", ne souffre aucun temps mort.
Sa naissance sous X, son parcours de gosse aux mille questions, qui veut grandir trop vite en espérant un jour pouvoir y répondre, ses premiers pas, puis ses premiers joints dans le 19e arrondissement de Paris où il a grandi et les jardins chics de la rive gauche où il a choisi un blase pour la vie, ses déambulations sous crack dans la rue, le métro, les parkings et sur la Colline, il les raconte.

Articles recommandés pour vous