RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions Liège

C’est la fin d’une lente agonie : la société des postainiers hutois est en faillite

Des articles passés de mode : une tradition se perd

Des carafes, des gobelets, des bougeoirs, et surtout des assiettes commémoratives, offertes à l’occasion d’un baptême, de noces d’or, ou de mise à la retraite : les objets en étain ont longtemps garni les armoires et les vitrines de nos grands-mères. Mais, comme les verres en cristal, c’est un art décoratif complètement passé de mode. Le coût des matières premières n’a pourtant jamais cessé de grimper : les prix de vente sont devenus prohibitifs.

La société des Postainiers Hutois, voici quatre ans, a encore compté une demi-douzaine de travailleurs, mais elle a dû complètement arrêter la fabrication. Elle s’est contentée, alors, de commercialiser les milliers de pièces déjà produites, entreposées dans ses réserves. Les machines ont été envoyées à la ferraille, et, maintenant qu’il ne reste plus rien à valoriser, le bilan a été déposé. Il laisse apparaître des pertes cumulées d’un demi-million, et de dettes pour un montant analogue. La faillite a été prononcée au tribunal ce lundi. Selon la curatrice, même la marque ne doit plus valoir grand-chose. C’est la définitive fin d’une tradition, d’un savoir-faire local, dont les derniers témoins vont tenter de subsister parmi les collections de l’un ou l’autre musée.

Articles recommandés pour vous