Cinéma

César 2023 : Les Belges Virginie Efira, Bouli Lanners, et Lukas Dhont nommés pour la 48e édition

© 2022 Stephane Cardinale – Corbis

La comédie policière L’Innocent de Louis Garrel et le polar La Nuit du 12 de Dominik Moll, retraçant l’enquête impossible sur un féminicide, sont en tête des nominations pour les 48e César, qui doivent être décernés le 24 février. Les Belges Virginie Efira, Bouli Lanners, et Lukas Dhont sont aussi nommés.

Avec respectivement 11 et 10 nominations, ces deux longs métrages font la course en tête, devant le film de Cédric Klapisch sur la reconstruction d’une danseuse classique (En Corps), et Pacifiction avec Benoît Magimel, neuf nominations chacun.

Certaines critiques fusent déjà vers l’Académie des César pour l’absence de femmes dans la catégorie "meilleure réalisation".

Voici la liste des différentes nominations pour les Césars 2023.

Pour le meilleur film : L’Innocent, Les Amandiers, En Corps, La Nuit du 12 et Pacifiction – tourment sur les îles.

Pour la meilleure réalisation : Cédric Klapisch (En corps), Louis Garrel (L’Innocent), Cédric Jimenez (Novembre), Dominik Moll (La Nuit du 12), et Albert Serra (Pacifiction – tourment sur les îles).

Pour la meilleure actrice : Fanny Ardant (Les Jeunes Amants), Juliette Binoche (Ouistreham), Laure Calamy (À plein temps), Virginie Efira (Revoir Paris), ou Adèle Exarchopoulos (Rien à foutre).

Pour le meilleur acteur : Jean Dujardin (Novembre), Louis Garrel (L’innocent), Vincent Macaigne (Chronique d’une liaison passagère), Benoît Magimel (Pacifiction – tourment sur les îles) et Denis Ménochet (Peter Von Kant).

Pour la meilleure actrice dans un second rôle : Judith Chemla (Le sixième enfant), Anaïs Demoustier (Novembre), Anouk Grinberg (L’Innocent), Lyna Khoudri (Novembre) et Noémie Merlant (L’Innocent).

Pour le meilleur acteur dans un second rôle : la statuette se jouera entre : François Civil (En corps), Bouli Lanners (La Nuit du 12), Micha Lescot (Les Amandiers), Pio Marmaï (En Corps) et Roschdy Zem (L’Innocent).

Pour le meilleur espoir féminin : Marion Barbeau (En Corps), Guslagie Malanda (Saint-Omer), Rebecca Marder (Une jeune fille qui va bien), Nadia Tereszkiewicz (Les Amandiers) et Mallory Wanecque (Les Pires).

Pour le meilleur espoir masculin : Bastien Bouillon (La Nuit du 12), Stefan Crepon (Peter Von Kant), Dimitri Doré (Bruno Reidal, confession d’un meurtrier), Paul Kircher (Le Lycéen) et Aliocha Reinert (Petite nature).

Pour le meilleur scénario original : Eric Gravel (A plein temps), Valérie Bruni Tedeschi, Noémie Lvosky et Agnès De Sacy (Les amandiers), Cédric Klapisch et Santiago Amigorena (En corps), Louis Garrel, Tanguy Viel et Naïla Guiguet (L’innocent) et Alice Diop, Amrita David et Marie Ndiaye (Saint Omer).

Pour la meilleure adaptation : Michel Hazanavicius (Coupez !), Thierry de Peretti, Jeanne Aptekman (Enquête sur un scandale d’Etat) et Gilles Marchand, Dominik Moll (La Nuit du 12).

Pour le meilleur film de court métrage d’animation : Câline, Noir soleil et La vie sexuelle de Mamie.

Pour le meilleur film de court métrage documentaire : Churchill, polar bear town, Ecoutez le battement de nos images et Maria Schneider, 1983.

Pour le meilleur film étranger : As Bestas, Close, La Conspiration du Caire, EO et Sans Filtre.

 

Pour le meilleur premier film : Bruno Reidal, Confession d’un meurtrier, Falcon Lake, Les Pires, Saint Omer et Le Sixième enfant.

Pour le meilleur court métrage de fiction : Haut les cœurs, Partir un jour, Le Roi David et Les Vertueuses.

Pour le meilleur film d’animation : Ernest et Célestine : le voyage en Charabie, Ma famille afghane et Le Petit Nicolas – Qu’est-ce qu’on attend pour être heureux ?

Pour le meilleur film documentaire : Allons Enfants, Les années Super 8, Le Chêne, Jane par Charlotte et Retour à Reimes [Fragments].

Pour les meilleurs effets visuels : Les cinq diables, Fumer fait tousser, Notre-Dame brûle, Novembre et Pacifiction – tourments sur les îles.

Pour les meilleurs décors : Emmanuelle Duplay pour Les Amandiers, Sébastien Birchler pour Couleurs de l’incendie, Michel Barthélémy pour La Nuit du 12, Sébastien Vogler pour Pacifiction – tourments sur les îles et Christian Marti pour Simone – le voyage du siècle.

Pour le meilleur son : En Corps, L’Innocent, Novembre, La Nuit du 12 et Pacifiction – tourments sur les îles.

Pour le meilleur montage : À plein temps, En Corps, L’Innocent, Novembre et La Nuit du 12.

Pour la meilleure musique originale : À plein temps, Coupez !, L’Innocent, La Nuit du 12, Pacifiction – tourments sur les îles et Les passagers de la nuit.

Pour la meilleure photographie : Les Amandiers, En Corps, La Nuit du 12, Pacifiction – tourments sur les îles et Saint Omer.

Pour les meilleurs costumes : Les Amandiers, Couleurs de l’incendie, En attendant Bojangles, L’Innocent, Pacifiction – tourments sur les îles et Simone – le voyage du siècle.

Sur le même sujet : JT du 24/01/2023

Lukas Dhont : Son film Close nommé aux Oscars

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Inscrivez-vous à la newsletter à la Chronique de Hugues Dayez

Chaque mercredi, recevez dans votre boîte mail la chronique du spécialiste Cinéma de la RTBF sur les sorties de la semaine.

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous