Patrimoine

Ces traces de pas dans le désert sont des vestiges d’une aire de jeu aquatique pour enfants préhistoriques

Des enfants préhistoriques jouaient dans les bassins d’eaux fréquentés par les paresseux géants

© © National Park Service, Courtesy of Karen Carr.

Aux Etats-Unis, de nouvelles traces humaines fossilisées ont été découvertes dans le désert des White Sands. Cette fois, ce sont les pas d’enfants jouant dans des flaques d’eau, il y a de ça plus de 11.000 ans, qui ont été découverts dans un lieu qui était aussi un bassin de baignade pour paresseux géants.

De tout temps, les enfants ont aimé jouer dans l’eau et la boue ! Même nos ancêtres lointains n’y dérogeaient pas. Dans le désert du Nouveau Mexique, où des découvertes de traces de pas d’humains et d’animaux préhistoriques sont régulières, les archéologues ont mis au jour une trentaine d’empreintes de pieds appartenant à des enfants qui devaient avoir entre 5 et 8 ans, ainsi que quelques adultes. D’après la disposition des empreintes, il y a peu de doute, le groupe était en train de prendre une pause rafraîchissante et amusante dans ce bassin.

Et ces enfants du pléistocène n’étaient visiblement pas les seuls à profiter d’une petite baignade. Les scientifiques ont également retrouvé des empreintes d’un paresseux géant qui devait faire à peu près la taille d’un ours ou d’une grosse vache. L’animal et le groupe n’ont manifestement fait un plouf ensemble, puisque les enfants – sans doute au nombre de 4 – ont profité du sillon laissé auparavant par les pas du paresseux pour patauger tranquillement.

Matthew Bennett, professeur de sciences environnementales et de géographie à l’Université de Bournemouth, qui a étudié cette piste fossilisée dans le sol du désert, a déclaré au magazine Live Science qu’il ne comptait pas rédiger d’article scientifique à propos de la découverte, mais qu’il préparait une sorte de vade-mecum à destination d’autres archéologues, pour partager différentes méthodes d’analyses de ce genre de traces. Il souhaite notamment aider ses collègues à identifier au mieux le nombre d’individus qui aurait pu composer les groupes humains à l’origine de ce genre de traces.

L’archéologue ne peut cependant pas déterminer avec précision quand les enfants préhistoriques ont foulé le fond de cette ancienne marre. Sachant que les traces environnantes datent généralement d’il y a 23.000 ans, et que les paresseux géants ont disparu il y a environ 11.000 ans, cela donne une fourchette de 12 millénaires !

Des empreintes fantômes

Fin juillet, les autorités d’une base militaire située dans le grand lac salé de l’Utah (près de Salt Lake City) ont annoncé qu’une de leur équipe archéologique a découvert de nouvelles traces préhistoriques totalement par hasard. Pas moins de 88 empreintes datant d’il y a plus de 12.000 ans ont ressurgi avec les pluies, à la surprise générale. Ces traces de pas, appelées "empreintes fantômes" par les spécialistes, n’apparaissent en effet qu’une fois mouillées. Chose qui, en un lieu si aride, n’arrive que rarement. Comme au Nouveau Mexique, les individus repérés étaient tant des adultes que des enfants âgés entre 5 et 12 ans.

Les traces de pas trouvées sur la base militaire de l’Utah sont les premières détectées hors des White Sands
Les traces de pas trouvées sur la base militaire de l’Utah sont les premières détectées hors des White Sands
Les traces de pas trouvées sur la base militaire de l’Utah sont les premières détectées hors des White Sands

Pas question de baignade cette fois, mais bien d’une longue marche, sans doute pour trouver à manger ou suivre la piste d’un animal. Cette découverte est importante aux Etats-Unis, car il s’agit de la première piste de traces de pas humains fossilisées trouvée en dehors des White Sands. Le grand lac salé deviendra-t-il le nouveau paradis pour les archéologues préhistoriens de toute l’Amérique ?

Sur le même sujet

Dans le désert des White Sands, où l’archéologie bouleverse l’histoire de l’Humanité

Patrimoine

Des empreintes de pas vieilles de 23.000 ans découvertes au Nouveau Mexique : "Une fenêtre incroyable sur notre passé"

Articles recommandés pour vous