RTBFPasser au contenu
Rechercher

Le 6/8

Ces sportifs et amoureux du sport qui nous ont quittés en 2020

31 déc. 2020 à 11:36 - mise à jour 31 déc. 2020 à 11:39Temps de lecture4 min
Par Chloé Vincent

Des légendes du sport nous ont malheureusement quittés en 2020. D’autres personnalités, amoureuses du sport, s’en sont allées également. Dans Le 6/8, notre chroniqueur sportif Gilles Goetghebuer nous retrace ces quelques histoires connues et moins connues.

Le 26 janvier, le monde du sport est sous le choc. La légende du basket Kobe Bryant, à peine âgé de 41 ans, meurt tragiquement dans un accident d’hélicoptère à Calabasas dans le sud de la Californie. Suivront ensuite les disparitions du rugbyman Christophe Dominici ou encore de l’entraîneur français Gérard Houiller. Le 25 novembre dernier, on pleure la disparition du Dieu du football, celui qu’on surnommait le gamin en or, Diego Maradona, pour qui une pluie d’hommages est tombée.


►►► À lire aussi : Fabian Le Castel reprend Renaud en chanson pour le bilan d’une année "pas drôle"


Patrick Quinn, cet Américain à l’origine du "Ice Bucket Challenge"

Patrick Quinn, l'initiateur du Ice Bucket Challenge a perdu son combat contre la maladie à 37 ans.

"C’est une disparition qui n’a pas fait la une des journaux. C’était au mois de novembre : l’annonce du décès de l’Américain Patrick Quinn, âgé de 37 ans seulement. Ce nom ne vous dira peut-être rien", commence Gilles Goetghebuer. Pourtant, c’est cet ancien rugbyman qui était à l’origine du défi qui a envahi la toile en 2014 : le "Ice Bucket Challenge". Une initiative qui consistait à se renverser un seau d’eau glacée sur la tête afin de sensibiliser et de faire ressentir un très court instant les symptômes de la maladie appelée SLA (sclérose latérale amyotrophique). Soit "paralysé" par le froid, comme on peut l’être pour la maladie. De nombreuses célébrités en tous genres s’y sont prêtées : Lady Gaga, Johnny Hallyday, Bill Gates, Steven Spielberg et de nombreux sportifs à l’instar de Lewis Hamilton, LeBron James ou encore Vincent Kompany. Le défi avait permis de récolter plus de 220 millions d’euros dans le monde, mais la maladie s’attaquant au système nerveux reste toujours à ce jour un véritable mystère. La maladie n’est pas aussi rare qu’on le pense. Etrangement et assez paradoxalement, la superforme des sportifs constituerait un facteur aggravant. Une enquête internationale aurait montré que le risque de faire une SLA lorsqu’on est un champion sportif est multiplié par 7 ou 8.

La légende du RSCA, Robbie Rensenbrink, a remporté le Soulier d'Or en 1976

Robbie Rensenbrink, la star discrète et réservée du football belge

"Rensenbrink fait partie des plus grands joueurs de tous les temps. A l’égal de son compatriote Johan Cruyff. Avec une différence toutefois : Cruyff était une grande gueule", explique le chroniqueur. Le Hollandais a presque fait toute sa carrière en Belgique, d’abord au Club de Bruges, puis à Anderlecht. Il comptait parmi les stars de l’équipe des Pays-Bas ayant d’ailleurs infligé une sérieuse défaite à la Belgique un soir d’avril 1976. Les Diables Rouges s’étaient alors inclinés 5 à 0. Ce joueur extraordinaire est décédé en janvier 2020 à l’âge de 72 ans, lui aussi atteint d’une dégénérescence nerveuse de cause inconnue. "Sa mort est aussi déroutante qu’il ne l’était sur les terrains de football", conclut Gilles.

Luis Sepulveda, cet écrivain chilien venu à la littérature grâce au sport

"Le Vieux qui lisait des romans d'amour" a apporté à Luis Sepulveda une renommée internationale

L’écrivain s’est éteint le 16 avril 2020. "Luis Sepulveda faisait partie de ces écrivains pouvant vous réconcilier avec la grande littérature", assure le chroniqueur qui explique ensuite le lien de l’écrivain avec le sport. Alors qu’il ne jurait que par le foot jusqu’à l’âge de 13 ans, le Chilien se creuse la tête pour trouver un cadeau à la hauteur de ses sentiments pour Gloria, une jeune fille chez qui il est invité pour son anniversaire. Il finira par lui donner ce qu’il a de plus précieux au monde : la photo de l’équipe chilienne de foot dédicacée par tous les joueurs ! Gloria lui répond alors qu’elle préfère largement la poésie au football. Et c’est ainsi que commença la conversion en écrivain de Luis Sepulveda qui avoue en avoir gardé une certitude et un grand doute :

Le doute, c’est que je ne sais pas si en abandonnant le foot, la littérature a gagné quelque chose. La certitude, c’est qu’à cause de la littérature, le football chilien a perdu un immense joueur!

Diego Maradona, la solitude face aux projecteurs

Alors que le chirurgien de la star du ballon rond est visé par une enquête pour homicide involontaire, une récente analyse a récemment confirmé que le joueur décédé le 25 novembre à l’âge de 60 ans, n’avait pas consommé d’alcool ou de stupéfiants peu avant son décès.

Le récit de ses derniers jours où il était quasiment reclus dans une maison inconnue gisant sur un matelas par terre et gavé de médicaments, dont un antidépresseur est à la fois sordide et poignant. Une solitude extrême qui tranche avec les innombrables hommages à l’annonce de son décès. Pour expliquer ce qui rendait Maradona si unique, Gilles Goetghebuer reprend une anecdote du footballeur anglais Gary Lineker : "Lors d’un match de gala, Maradona jongle dans le rond central comme à son habitude. Puis à 13 reprises, il shoote la balle très haut dans les airs et à chaque fois, elle lui retombe exactement dans les pieds sans qu’il doive faire plus de trois pas de côté. Il faut avoir joué au football pour se rendre compte à quel point cet exercice est difficile. Lineker dit qu’avec ses coéquipiers de Barcelone, il s’était essayé à l’exercice. Les meilleurs y arrivaient une fois, deux fois, trois fois maximum. Jamais 13 fois de suite".

Loading...

Articles recommandés pour vous