RTBFPasser au contenu
Rechercher
Icône représentant un article audio.

L'info culturelle

Centenaire de Xenakis : interview du compositeur en 1993 autour d'Oresteia, d'après Eschyle

Archive : Interview d'Iannis Xenakis en 1993

Interview de Pascal Goffaux

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

29 mai 2022 à 07:57Temps de lecture17 min
Par Musiq3 d'après l'interview de Pascal Goffaux

Ce dimanche, nous célébrons le centenaire de la naissance du compositeur et ingénieur français d'origine grecque, Iannis Xenakis. A cette occasion, Musiq3 s'est plongé dans ses archives et vous propose une longue interview du compositeur, réalisée par Pascal Goffaux en 1993, à l'occasion d’un concert Ars musica, avec au programme son oeuvre Oresteia, d'après Eschyle. 

Le compositeur réalise une belle symbiose entre la musique et l’architecture. En tant qu’ingénieur, il collabore avec Le Corbusier à la réalisation du Pavillon Philips à l’Expo universelle de Bruxelles en 58, quatre ans après avoir composé Metastasis, une œuvre déduite des règles de mathématiques, qui jette un pont entre l’architecture et la musique.

La spatialisation de la musique lors de certains concerts est un autre indice de la double sensibilité du créateur. Iannis Xenakis utilise l’ordinateur. Il crée la musique "stochastique", liée à l’aléatoire. Les règles de composition s’appuient sur le hasard, mais le hasard n’est pas absolu. La probabilité est calculée. Il y a la théorie et la règle, mais la loi n’est pas la dictature. Iannis Xenakis très intéressé par le monde du vivant et les phénomènes biologiques prend en compte le prévisible, mais accueille l’aléatoire. L’auditeur ressent l’énergie d’un beau paysage naturel à l’écoute des masses sonores que le compositeur sculpte. Les partitions dessinent des nuages de points, grouillants et fascinants.

En 1993, Ars Musica avait invité Iannis Xenakis à diriger une de ses œuvres, Oresteia - la trilogie d’Eschyle. 

L’Oresteïa doit-être nécessairement jouée avec Kassandra (1987) pour Baryton et percussion et la Déesse Athéna (1992) pour Baryton et 11 instruments.

Sur le même sujet

A écouter : Tribute to Xenakis, un concert-expérience hypnotisant avec Vassilena Serafimova

FESTIVAL MUSIQ'3

Articles recommandés pour vous