RTBFPasser au contenu

Cent nouveaux postes, un laboratoire de recherche: "Solvay renforce sa position à Bruxelles"

Cent nouveaux postes, un laboratoire de recherche: "Solvay renforce sa position à Bruxelles"
29 mars 2018 à 18:132 min
Par Belga

Solvay a annoncé jeudi un "plan de simplification" de son organisation et "de renforcement de l'innovation" qui devrait voir le groupe belge supprimer 600 postes dans le monde, dont 20 en Belgique, 160 en France, 90 au Portugal et 80 au Brésil

Les départs naturels et les reclassements internes devraient limiter l’impact des suppressions d’emplois. Mais le groupe Solvay a aussi annoncé le renforcement de ses activités de recherche et d'innovation  à à Bruxelles avec à la clé de nouveaux postes.

L'entreprise souligne de cette façon son lien historique avec la Belgique et veut renforcer ses liens avec les universités du pays. Conclusion, la balance serait finalement positive pour la Belgique avec 80 emplois supplémentaires (20 postes supprimés + 100 nouveaux postes): "On a annoncé une optimisation de notre fonctionnement en Europe, résume Jean-Pierre Clamadieu, administrateur délégué du groupe Solvay. On était présent sur trois sites, et notre positionnement est assez clair, nous voulons parier sur Bruxelles et Lyon. Pour Bruxelles, une centaine d'emplois supplémentaires viennent largement compenser les 20 postes qui disparaissent". 

Et d'annoncer l'implantation dans la capitale belge d'un nouveau laboratoire de recherche, sur les matériaux avancés, et l'arrivée de nouvelles fonctions.
 

Les craintes du syndicat

Le front commun syndical Setca/CNE craint toutefois qu'il y ait davantage encore de suppressions d'emploi et estime que ces 20 pertes d'emploi dans notre pays sont "l'arbre qui cache la forêt".

Selon les syndicats, qui ont participé jeudi matin à un conseil d'entreprise extraordinaire, 89 nouvelles fonctions vont être créées en Belgique mais, parallèlement, "115 personnes voient leur fonction supprimée." "Nous n'avons aucune certitude que les 115 personnes qui vont voir leur fonction être supprimée entreront en ligne de compte pour les 89 fonctions créées", souligne Stephan Galon, secrétaire adjoint au Setca.

Le front commun syndical, qui dénonce la communication "prétendument transparente" de Solvay, craint dès lors que les 20 licenciements secs annoncés jeudi soient in fine plus nombreux.

Par ailleurs, 114 fonctions vont être transférées de la France vers Bruxelles mais "ne nous en réjouissons pas trop vite, il s'agit de fonctions transférées et nous ne sommes pas persuadés que les salariés concernés par le transfert auront la possibilité/volonté d'accepter ce déracinement", tempèrent encore les syndicats.

Aucune action n'est prévue pour l'heure, les syndicats analysant toujours la situation. Un nouveau conseil d'entreprise extraordinaire est prévu le 13 avril.

Articles recommandés pour vous