Céline Fremault: "La fin des vols de nuit reste une demande forte de la Région bruxelloise"

Céline Fremault assure vouloir défendre une "approche équilibrée" du dossier du survol de Bruxelles.

© FILIP DE SMET - BELGA

07 mars 2017 à 15:41 - mise à jour 07 mars 2017 à 15:41Temps de lecture1 min
Par RTBF avec Belga

A l'instar de 14 associations de riverains de Bruxelles et des deux Brabant ce mardi matin, Céline Fremault ministre bruxelloise de l'Environnement (cdH) a répété que la fin des vols de nuit reste une demande forte de la Région bruxelloise. Celle-ci était invitée à faire le point, en commission de l'Environnement du parlement bruxellois, sur le dossier des nuisances liées au trafic aérien et sur le début de concertation initié dans le cadre du conflit d'intérêt à propos de la tolérance zéro à laquelle Bruxelles veut désormais s'en tenir dans le respect des normes de bruit.

La ministre bruxelloise a précisé qu'elle continuerait à défendre cet objectif à terme. Selon Mme Fremault, un premier groupe de travail de ceux que le fédéral et les Régions se sont engagés à réunir pour tenter de trouver une issue concertée dans ce dossier s'est réuni vendredi "dans une atmosphère constructive". Il y a été question du contenu qui sera abordé lors des réunions de ces groupes.

Il n'est pas question pour moi de nier la logique économique

La ministre bruxelloise a précisé y avoir défendu le principe d'une "approche équilibrée" là où d'autres invoquent une approche focalisée sur la répartition des nuisances "qui est basée sur une approche beaucoup plus communautaire".

"Il n'est pas question pour moi de nier la logique économique, ni de faire de Bruxelles une "non fly zone" (ndlr: une zone sans survol), mais d'y faire respecter les normes de bruit. En s'attaquant à la tolérance zéro dans l'application de ces normes, on nous dénie le principe de faire respecter la loi. On ne peut aller à contre-courant de tout une histoire qui est en train de s'écrire au niveau européen", a encore dit la ministre, faisant allusion à la réglementation européenne d'environnement.

Mme Fremault a enfin plaidé pour que chacun agisse dans le champ de ses compétences. Il n'appartient ainsi pas à la Région bruxelloise, mais au fédéral, de définir les routes aériennes, a-t-elle indiqué.

 

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus