RTBFPasser au contenu
Rechercher

Belgique

Caterpillar: toujours pas de voitures chinoises produites sur le site, juste des Audi parquées

19 octobre 2018 : aux côtés de Wellen Sham, CEO de Thunder Power, Paul Magnette et Pierre-Yves Jeholet s'installent gaiement au volant de la voiture qui doit rendre vie au site de Caterpillar

C’était il y a tout juste 4 ans : le 2 septembre 2016, la direction américaine annonçait au personnel de Caterpillar qu’elle fermait son implantation carolo. Dans la foulée, 3000 emplois directs et indirects étaient rayés de la carte. Depuis, on cherche des repreneurs pour le site.

L’oiseau rare…

Il y a deux ans, on a pensé trouver le candidat idéal. Le Chinois Thunder Power, constructeur de voitures électriques, présenté comme rien moins que le concurrent de Tesla, allait assembler des autos là où l’on montait auparavant des bulldozers. Mais depuis l’annonce en fanfare, rien n’a bougé.

…est un petit poucet

Thunder Power projetait d'assembler 30000 puis 80000 véhicules par an avec d’abord 350 personnes mais on ne désespérait pas de le voir à terme générer jusqu’à 4000 emplois. Depuis, on sait que c’est acteur secondaire, une start-up finalement peu connue en Chine et qui n’a encore rien démontré dans le monde de l'automobile.

Projets en carafe

Ses projets ont d'ailleurs pris un sérieux retard. L’investisseur chinois invoque différentes raisons. La crise Covid est la dernière en date. C'est plausible mais ces ajournements à répétition inquiètent le monde politique. Par exemple Willy Borsus, ministre wallon de l’Economie, qui soulignait récemment devant le Parlement qu’il avait toujours considéré le projet comme risqué.

Dernier délai

Une échéance permettra d'y voir plus clair : Thunder Power doit réussir une levée de fonds pour décembre. Sa réussite est cruciale. Christophe Clersy, député écolo carolo, suit le dossier de près. Selon lui, sans ces fonds, le projet sera enterré pour de bon.

Deux indices

Mais en fait, personne n’y croit déjà plus. Un signe ? Le ministre Borsus indique que pour occuper le site de Caterpillar, actuellement, on démarche même des concurrents de Thunder Power! Un autre indice ? Sur Twitter ou Facebook où il postait régulièrement, l’investisseur chinois n’a plus montré le bout du nez depuis un an.
Actuellement, à Gosselies, sur l'ancien emplacement de Caterpillar, il y a tout de même des voitures électriques mais elles ont été construites à Forest. Le site, aujourd’hui, n’est que leur parking.

Articles recommandés pour vous