RTBFPasser au contenu
Rechercher

Catalogne: Madrid demande à la justice d'empêcher un vote sur le référendum

"C'est un coup de force contraire à la démocratie", a immédiatement réagi à Madrid la vice-présidente du gouvernement Soraya Saenz de Santamaria, ici en campgnie du président Rajoy.
06 sept. 2017 à 15:36 - mise à jour 06 sept. 2017 à 15:36Temps de lecture1 min
Par RTBF avec Agences

Le gouvernement conservateur espagnol a annoncé mercredi un recours devant la Cour constitutionnelle pour éviter le vote au Parlement de Catalogne d'une loi organisant un référendum d'autodétermination dans la région.

"Un coup de force", digne de "régimes dictatoriaux"

"Le gouvernement a demandé à la Cour constitutionnelle de déclarer nuls et sans effets les accords adoptés", a annoncé à Madrid la vice-présidente du gouvernement Soraya Saenz de Santamaria, en référence à l'admission de cette loi à l'ordre du jour du Parlement catalan mercredi. Elle l'a présentée comme "un coup de force", digne de "régimes dictatoriaux".

Le Parlement de Catalogne, dominé par les indépendantistes, s'apprêtait mercredi à voter une loi organisant un référendum d'autodétermination interdit.

A peine trois semaines après les attentats des 17 et 18 août qui ont fait seize morts et plus de 120 blessés en Catalogne, l'Espagne affronte une de ses pires crises politiques en quarante ans.

Vers 13h00, les 72 députés séparatistes ont mis l'examen de ce texte à l'ordre du jour, tandis que 60 élus de l'opposition se prononçaient contre et trois s'abstenaient, après de fortes tensions et même des cris.

Saisine de la Cour constitutionnelle pour tenter de bloquer les débats

"C'est un coup de force contraire à la démocratie", a immédiatement réagi à Madrid la vice-présidente du gouvernement Soraya Saenz de Santamaria, si mécontente qu'elle a semblé manquer d'air. Les personnes "qui sont aux commandes du Parlement (catalan) et du gouvernement de Catalogne se rapprochent davantage des régimes dictatoriaux que d'une démocratie", a-t-elle ajouté, annonçant la saisine de la Cour constitutionnelle pour tenter de bloquer les débats et le vote de la loi.