RTBFPasser au contenu

Monde

Casques bleus détenus au Golan: des soldats Philippins "prêts au combat"

Casques bleus détenus au Golan: des soldats Philippins "prêts au combat"

Le département d'Etat a réclamé dans un communiqué la "libération immédiate et sans conditions" de ces soldats de maintien de la paix des Nations unies.

Les Etats-Unis ont "condamné avec force" la détention de ces 43 soldats fidjiens ainsi que la "violence visant l'UNDOF" (Force de l'ONU chargée de l'observation du désengagement, Ndlr) sur le plateau du Golan, perpétrée par des groupes armés, dont le Front al-Nosra désigné par le Conseil de sécurité de l'ONU comme un "groupe terroriste".

Quarante-trois Casques bleus de l'ONU sont détenus depuis plusieurs heures par un "groupe armé" sur le plateau du Golan et 81 autres sont bloqués dans deux localités de cette région, avait indiqué auparavant l'ONU, mais sans désigner explicitement le Front al-Nosra.

75 Casques bleus philippins prêts au combat

Des dizaines de Casques bleus philippins chargés de surveiller le cessez-le-feu entre Israël et la Syrie sur le plateau du Golan se tiennent prêts au combat pour défendre leur position face aux rebelles syriens qui les ont encerclés, a affirmé vendredi l'armée philippine.

Soixante-quinze soldats philippins tiennent des postes fortifiés des Nations unies dans deux localités de cette région du Golan que se partagent Israéliens et Syriens, sous contrôle de l'Onu depuis 1974.

Les rebelles qui les bloquent depuis jeudi exigent qu'ils déposent leurs armes, a expliqué à Manille le colonel Roberto Ancan, responsable des opérations de maintien de la paix au sein de l'armée philippine.

Aucun coup de feu n'a pour le moment été échangé mais les soldats philippins sont prêts au combat, a-t-il dit.

Les soldats retenus occupent deux positions de la Force de l'Onu chargée de l'observation du désengagement (UNDOF) distantes de 4 kilomètres l'une de l'autre. Les Nations unies avaient d'abord donné le chiffre de 81 soldats bloqués mais selon le colonel Ancan, ils sont 40 dans un poste, et 35 dans l'autre.

Un "groupe armé" a par ailleurs capturé 43 Casques bleus fidjiens près de Quneitra à la suite de violents combats entre l'armée syrienne et des groupes armés jihadistes actifs en Syrie.

Selon le colonel Ancan, les rebelles communiquent avec les Philippins grâce à un soldat fidjien anglophone.

Le président philippin Benigno Aquino a qualifié de "tendue" la confrontation entre les Casques bleus et les rebelles. "Pour le moment, nous ne devrions pas être inquiets. La situation semble stable", a-t-il cependant déclaré à la presse.

Israël occupe depuis 1967 quelque 1200 km2 du plateau du Golan, qu'il a annexés, une décision que n'a jamais reconnue la communauté internationale. Environ 510 km2 restent sous contrôle syrien. A deux reprises déjà, des membres de la Force de l'Onu, dont des Philippins, avaient été pris en otages par des jihadistes armés dans cette région. L'Onu avait ensuite renforcé les positions et l'armement de ses Casques bleus.

Les Casques bleus de la force chargée de surveiller le cessez-le-feu entre Israël et la Syrie dans cette zone ont été capturés à la suite de violents combats entre l'armée syrienne et des groupes armés syriens d'opposition, avait indiqué le porte-parole de l'ONU Stéphane Dujarric.

L'incident s'est produit près de Quneitra, dans la zone de désengagement délimitée en 1974, où patrouille depuis lors la UNDOF entre la Syrie et Israël.

RTBF avec agences

Articles recommandés pour vous