RTBFPasser au contenu

Carthage, l'orthographe et la vache laitière

Carthage, l'orthographe et la vache laitière

Ce samedi 25 mai 2019, Fabienne Vande Meerssche (@FVandeMeerssche) reçoit dans Les Eclaireurs : Marie Dumont, Maître Assistante en langue française à l’HELHA, et doctorante à UMons -Faculté de Psychologie et Sciences de l’éducation ; Fabrice Nolack Foté, ingénieur en informatique,  master en entrepreneuriat technologique industriel (UT Belfort-Montbéliard) et doctorant UMons en développement informatique ; Elisa Pleuger, licenciée en Histoire de l’Art et Archéologie, master en Archéosciences et Géoenvironnnement à l’Université de Bourgogne (Dijon)  et doctorante en Géoarchéologie ULiège-Université Lyon 2.

 

DIFFUSION : samedi 1 juin 2019 à 13h10’

REDIFFUSION : dimanche 2 juin 2019 à 23h10’

Marie Dumont

Marie Dumont

Marie Dumont est Maitre Assistante en " Langue française " dans le département de pédagogique à la HELHA.  Elle a entamé en  2014 une recherche doctorale dans le service des professeurs Bruno De Lièvre et Gaëtan Temperman intitulée  "  Effets d’un dispositif d’apprentissage de l’orthographe sur de futurs Instituteurs primaires au niveau de l’analyse des performances, du sentiment d’efficacité et de la perception de soi ". Actuellement, ses résultats sont encodés et analysés. Elle commence à rédiger le manuscrit de sa thèse.

En Belgique francophone, un cours de “maitrise écrite et orale de la langue française” (MLF) est dispensé en formation initiale des enseignants du primaire (Bloc 1 : 4 ECTS ; Bloc 2 : 3 ECTS). C’est dans le cadre de ce cours donné au " Instituteur primaire ", Bloc1, que Marie Dumont et ses collègues, Benoit Wautelet et Geoffrey Delcroix , ont mis en place un dispositif pédagogique innovant qu’ils ont ensuite soumis à une évaluation de régulation. Cette évaluation consistait à mesurer et comparer, auprès des étudiants interrogés sur des questions d’orthographe, deux indices : d’une part, le " degré de certitude " (DC), c’est-à-dire, la probabilité (traduite sur une échelle numérique de 1 à 6) attribuée à une réponse qu’ils pensent correcte ; d’autre part, l’" indice de réalisme ", c’est-à-dire, le degré (de -6 à 6), d’ignorance/de connaissance de leur méconnaissance. Les résultats de cette évaluation ont permis de mettre en lumière l’existence d’un décalage important entre ces deux indices. En effet, le degré de certitude (4.89) est en moyenne bien plus élevé que l’indice de réalisme (1.15). Ce décalage traduit l’existence d’un comportement étonnant chez les futurs instituteurs : ces derniers sont sûrs de leurs graphies, alors qu’ils commettent des erreurs dans leurs copies.

La thèse de Marie Dumont a pour objectif de mieux comprendre les phénomènes en jeu dans ce comportement pour tenter d’améliorer ce profil orthographique. Sa recherche montre que l’enseignement de l’orthographe ne devrait pas se limiter à l’enseignement des règles, mais tenir compte d’autres dimensions, d’ordre métacognitif.

Marie Dumont a donc cherché à améliorer le dispositif d’enseignement de l’orthographe, en y ajoutant trois dimensions métacognitives. La première consiste à rendre plus réalistes les étudiants, à l’aide d’outils édumétriques (DC, IR). La seconde dimension consiste à apprendre aux étudiants à se justifier en améliorant leur discours métalinguistique. Enfin, la troisième dimension tient compte, sous forme d’un travail de coaching, du rapport qu’entretiennent les élèves au savoir orthographique.

Sur le plan expérimental, la recherche doctorale de Marie Dumont relève d’un plan factoriel à deux variables. Les étudiants de Bloc1 " Instituteurs primaires " ont été répartis en quatre groupes homogènes. Une des deux variables indépendantes a pour objectif de montrer l’impact du travail autour du rapport à l’orthographe ; et l’autre cherche à mesurer l’impact de la participation active des étudiants au feedback. Afin de mesurer les effets du dispositif, plusieurs variables dépendantes ont été mises en place, sous forme de prétest (au travers d’un questionnaire de perception de son orthographe et de son rapport personnel à celle-ci) et post-test (évaluation de performance en orthographe et un test de perception du dispositif).

Aujourd’hui Marie Dumont réalise les analyses statistiques des données récoltées. Les premières tendances sont encourageantes. Elles montrent que ce nouveau dispositif d’apprentissage de l’orthographe permet aux futurs enseignants de faire en moyenne de bon progrès. De plus, ces premiers résultats montrent que le groupe d’élèves ayant été touché par le plus de variables est le groupe qui a le plus évolué et, à l’inverse, le groupe ayant reçu le dispositif avec le moins de variables a le moins progressé.

Fabrice Nolack Foté

Fabrice Nolack Foté

Fabrice Nolack Foté, doctorant à l’UMons en développement informatique, a un diplôme d’ingénieur en informatique et un master en entrepreneuriat technologique industriel. Il a obtenu ses diplômes à  l’Université de Technologie de Belfort-Montbéliard (UTBM, l’une des trois Universités de Technologie de France). 

Fabrice a obtenu le deuxième prix du Jury lors du concours Ma Thèse en 180 secondes, à Mons, le 22 mai 2019.

La recherche doctorale de Fabrice Nolack Foté a pour objectif de conceptualiser et développer une plate-forme numérique, innovante, interopérable et collaborative, adaptée au monde agricole et plus spécifiquement aux exploitations d’élevage ; une plate-forme numérique capable de mettre en réseau les données récoltées pour les traiter par la suite collectivement via des Outils d’Aide à la Décision (OAD).

Vaches connectées

A l’heure actuelle, les données numériques sont déjà bien présentes dans nos exploitations agricoles et tout particulièrement dans les élevages laitiers (données administratives, comptables, de production, de santé, environnementales). Elles sont générées soit par l'éleveur, soit par des conseillers, soit par des capteurs in situ (dans la ferme ou sur le bétail, comme le capteur de température, de pression ou encore le podomètre), soit par des laboratoires. Ces données permettent d’élaborer de nombreuses solutions pour aider les fermiers à gérer leur exploitation. Problème : les systèmes de collecte ou de valorisation de ces données sont gérés encore souvent de manière indépendante et cloisonnée, alourdissant ainsi les tâches administratives et empêchant ainsi les éleveurs d’accéder à l’ensemble des solutions existantes pour les aider à améliorer ou faciliter leur travail.

La plate-forme que vise à développer Fabrice Nolack Foté pourrait être une innovation majeure pour l’élevage laitier wallon : l’idée serait de traiter en  temps réel des données de tous horizons, comparer ces informations à des données historiques ou de référence, voire périphériques (météo, consommateurs) – et de les interpréter grâce à des OAD sur une plateforme unique. Les éleveurs, ou leurs encadrants, pourraient obtenir un maximum de connaissances utiles pour une prise d’action efficace au niveau de la gestion de leurs exploitations.

Cette plate-forme, en totale rupture avec l’outil existant, entraînerait le développement d’une relation plus directe entre les différents acteurs du monde agricole. Elle permettrait aussi un conseil plus pertinent en proposant des actions à l’échelle de l’individu, (les éleveurs, leur bétail) plus bénéfiques pour l’environnement. A plus long terme, cette plate-forme pourrait aider les éleveurs à devenir des acteurs plus performants et à mieux répondre aux attentes sociétales. Autrement dit, cet outil informatique pourrait redonner aux éleveurs une place de choix dans la chaîne de création de valeur.

 

Le projet de rechercher sur lequel est engagé Fabrice Nolack Foté regroupe de nombreux acteurs wallons : AWE (Association wallonne de l’élevage), CRA-W (Centre wallon de recherche agronomique) Uliège, Umons, Digital Wallonia et financé par la Région Wallonne.

Elisa Pleuger

Elisa Pleuger

Elisa Pleuger est titulaire d’une Licence en Histoire de l’art et Archéologie à l’ULB (2000-2004). Après avoir travaillé essentiellement pour des missions de terrain en archéologie préventive en Belgique, elle réalise un master en Archéo-sciences et Géo-environnement à l’Université de Bourgogne (Dijon). Elle travaille ensuite dans le domaine de la géoarchéologie à Lyon, au laboratoire Archéorient et la plateforme technique OMEAA qui y est liée et dont les travaux portent sur l’Observation et Mesure des Environnements Actuels et Anciens.

Elisa Pleuger poursuit actuellement une thèse de doctorat en cotutelle Uliège (doctorat en science géologiques dans le laboratoire AGEs- Argiles, Géochimie et Environnements sédimentaires- Département de Géologie) et l’Université Lyon 2 (Doctorat en Géographie).

Ses recherches concernent globalement les interactions entre l’Homme, l’environnement et le climat dans le passé.

Evocation du paysage et du port d'Utique en 46 BC Selon Daux (1869)

Sa thèse de doctorat porte sur la géoarchéologie et le paléoenvironnement du delta de la Medjerda en Tunisie. La problématique de départ est archéologique. La ville d’Utique en Tunisie était à l’époque de sa fondation par les Phéniciens (12e siècle avant notre ère selon la tradition littéraire) un important comptoir commercial maritime. Or, à l’heure actuelle, les ruines de la cité se trouvent à 10 km de la mer et les fouilles archéologiques menées depuis le 19e siècle n’ont livré aucune trace des ports phénicien et romain. Elisa Pleuger poursuit donc un double objectif: d’une part, reconstituer le paléoenvironnement et proposer une évolution paléogéographique de l’ancienne baie d’Utique au cours des siècles ; d’autre part, proposer une hypothèse de localisation des ports antiques.

La chercheure a récemment publié dans deux publications scientifiques, avec des confrères français, tunisiens et anglais, des informations essentielles pour comprendre la résilience économique des Carthaginois pendant les guerres puniques (264-146 avant notre ère … conflit entre Rome et la civilisation carthaginoise pour dominer la Méditerranée occidentale)

 

Consultez ici les deux articles de Elisa Pleuger & al :  

 

La question est de savoir si l’oued Medjerda peut être le seul responsable d’une accumulation de sédiments aussi importante en moins de trois millénaires ou si d’autres facteurs naturels ou anthropiques ont pu influencer cette progradation deltaïque au cours des siècles ?

Extraction de carottage

Des chercheurs ont pratiqué et analysé des carottages profonds - entre 15 et 24 mètres de profondeur-  prélevés dans le delta de la Medjerda autour de la ville d’Utique qui ont permis de remonter jusqu’au 6ème millénaire avant notre ère … et de caractériser les différentes couches de sédiments.

Ces carottages montrent que, pendant les conflits, les périodes de conflits, dans l’arrière-pays carthaginois, avait été maintenue l’exploitation d’anciennes mines de plomb et d’argent … ces ressources ont permis à Carthage de payer les lourdes indemnités de guerre et financer des armées malgré la perte de ses sources d’argent traditionnelles en Méditerranée.

Carottages prélevés dans le delta de la Medjerda

" Les résultats des carottages montrent l’existence d’une longue façade maritime au nord du promontoire d’Utique aux époques phénicienne et romaine. Un environnement marin profond est attesté dans l’ancienne baie au 6e millénaire av. J.-C. et la profondeur de la colonne d’eau le long de la façade nord était toujours de 2 mètres vers les 4e – 3e s. av. J.-C. Un autre carottage à l'est du promontoire de Kalaat El Andalous a montré la possibilité que ce secteur ait été un port protégé pendant les périodes phénicienne et romaine.

Les données fournissent parallèlement des preuves de l’existence d'anciennes mines de plomb et d’argent dans l’arrière-pays carthaginois et présentent une chronologie d’exploitation qui semble suivre les principales périodes d'instabilité géopolitique de l'époque. La première phase de l'activité minière enregistrée dans les sédiments d'Utique a eu lieu pendant les guerres gréco-puniques (480-307 av. J.-C.), puis lors des guerres puniques (264–146 av. J.-C. "

(Extrait du communiqué de presse de l'Uliège)

plan de localisation des points de carottage et évocation de la ligne de côte antique d’après les premiers résultats.
plan de localisation des points de carottage et évocation de la ligne de côte antique d’après les premiers résultats. @Elisa Pleuger

 

 

Pour plus de détails sur la recherche d’Elisa Pleuger, consulter son article : " Le port antique d’Utique et le delta de la Medjerda (Tunisie) : une approche géoarchéologique " sur le blog du laboratoire ArchéOrient.

 

Retrouvez aussi le communiquer de presse de l'Uliège " Expliquer l'exceptionnelle résilience économique des Carthaginois durant les guerres puniques".

 

Pour consulter les publications auxquelles Elisa Pleuger à contribué, cliquez ici.

Articles recommandés pour vous