RTBFPasser au contenu
Rechercher

Quel Temps!

Carnet nature : les fleurs sauvages printanières

Quel Temps ! Carnet Nature

Les fleurs sauvages du printemps

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Dès le mois de mars, les premières fleurs sauvages ouvrent leurs pétales colorés et délicats, signe que le printemps est à nos portes. Ces floraisons précoces font le bonheur des pollinisateurs qui se régalent de leur pollen et de leur nectar. Laissons quelques parterres de ces vivaces afin qu’elles puissent jouer leur rôle dans l’équilibre de la nature !

Je vous présente 4 de ces vivaces qui s’épanouissent dans les jardins, les sous-bois et au bord des chemins.

La ficaire

Ficaire
Ficaire © Tous droits réservés

Magnifique petite fleur annonciatrice du printemps ! Elle est reconnaissable à ses feuilles en forme de cœur et à ses grandes fleurs jaunes d’or brillant. La ficaire apprécie les sols frais et humides. Particulièrement précoce, elle fleurit de mars à mai, formant de jolis tapis colorés.

Sa pollinisation se réalise par les insectes. Après la fécondation, l’ovaire de la fleur se transforme en fruit qui sera le plus souvent disséminé par des fourmis.

Mais comme il n’y a pas pléthore de butineurs au début du printemps, notamment quand les températures restent basses, la plante a développé deux autres stratégies de reproduction. Après la floraison, elle porte une petite boule à l’aisselle de ses feuilles supérieures qui se détache et donne naissance à un nouveau plant.

La ficaire boude et referme ses fleurs par temps couvert.

La jonquille sauvage

Jonquille sauvage

Cette jolie fleur jaune en forme de trompette se déploie entre mars et avril. La beauté de cette fleur printanière invite à la cueillette. Victime de son succès, la jonquille sauvage de fait de plus en plus rare, elle qui souffrait déjà de l’agriculture intensive. En Wallonie, la cueillette de 2 bouquets par personne et par jour est autorisée, avec le consentement du propriétaire du terrain. Tâchons de respecter ces limites afin de ne pas mettre l’espèce plus en danger.

On trouve une grande variété de formes de jonquilles cultivées et hybrides, dont certaines se sont naturalisées.

La violette odorante

Violette odorante
Violette odorante © Tous droits réservés

Cette jolie fleur au parfum délicat fleurit en mars-avril. D’un violet profond, elle offre aux insectes butineurs un éperon rempli de nectar.

Très prisée en parfumerie et en cosmétologie, elle a longtemps été considérée aussi comme une plante aphrodisiaque !

Elle se ressème spontanément au jardin, avec l’aide des fourmis qui raffolent de la petite glande huileuse contenue dans ses graines. En emportant celles-ci dans leurs réserves, elles en laissent tomber quelques-unes en chemin, participant ainsi à la propagation de la plante.

Les feuilles de la violette odorante peuvent être consommées en salade. Elles sont très riches en vitamine C et sels minéraux.

 

Le lamier pourpre

Lamier pourpre

Cette discrète petite plante fleurit de février à décembre ! Souvent considéré comme une mauvaise herbe, le lamier pourpre, fait partie de la famille de la menthe. On le voit à ses feuilles en forme de cœur crénelé. Souvent précoces, ses fleurs abritent un abondant nectar que les bourdons sortant d’hibernation prélèvent en forçant l’entrée étroite de la corolle.

Sur le même sujet

Que faire et ne pas faire au jardin en ce mois d’avril ? Trucs et astuces de l’équipe de VivaCité

Vivacité

Articles recommandés pour vous