RTBFPasser au contenu
Rechercher

Quel Temps!

Carnet nature : la migration des batraciens

Quel Temps! Carnet Nature

La migration des batraciens

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Entre le mois de février et le mois d’avril, crapauds et grenouilles se mettent en route vers leurs lieux de reproduction. Trois conditions doivent être réunies pour que s’enclenche cette migration : une température nocturne au-dessus de 7 °C, un taux d’humidité important, et un temps nuageux à couvert.

Le cycle de vie des amphibiens

Grenouille rousse

Les batraciens ont deux vies, l’une terrestre quand ils sont jeunes et adultes, l’autre aquatique, au stade de larves et de têtards. Etymologie : "Amphi " – double " bien " – bios-vie :

Reproduction dans les mares, ponte des œufs, naissance des têtards qui ont des branchies (respiration branchiale, aquatique). La queue et les pattes apparaissent et une fois sa métamorphose en grenouille ou en crapaud terminée, l’animal est prêt à démarrer une nouvelle vie sur terre. Il est alors doté de poumon (respiration pulmonaire, aérienne).

Les batraciens les plus communs chez nous sont la grenouille rousse et le crapaud commun. Il existe d’autres espèces plus rares et menacées comme la grenouille verte, le crapaud calamite ou l’alyte accoucheur. Nous avons aussi 4 espèces de tritons en Wallonie et une espèce de salamandre.

 

Les batraciens retournent à la mare pour la reproduction

Après avoir passé l’hiver bien à l’abri (sous des pierres, dans la terre, etc.) les batraciens retournent vers mares où ils sont nés pour se reproduire et recommencer le cycle. Ils sont capables de parcourir plusieurs km pour y arriver ! En chemin, ils rencontrent beaucoup d’obstacles dont le trafic routier. Chaque année, c’est l’hécatombe sur nos routes.

Sauvons les batraciens !

Sauvetage des batraciens
Sauvetage des batraciens © Tous droits réservés

C’est pourquoi de nombreux citoyens participent aux opérations de sauvetage des batraciens coordonnées par l’association Natagora ! Elles sont organisées partout en Wallonie et à Bruxelles afin de protéger des centaines de zones de forte migration.

Les sorties se font de nuit, parfois sous la pluie. Il faut être très attentif à la sécurité et s’équiper de dossards, de lampes de poche, etc. Les batraciens doivent être manipulés avec précaution (pas de gants, transport dans des seaux, respecter le sens de la traversée, etc.).

Vous pouvez rejoindre une opération existante ou créer votre propre groupe de sauvetage en vous rendant sur le site.

Durant cette période, soyez attentifs aux panneaux routiers placés à proximité des zones de migration et levez le pied ! Cela sauvera déjà quelques individus.

Les amphibiens, pesticides naturels !

Au jardin, les grenouilles et crapauds dévorent quantité de nuisibles (limaces, insectes, etc.). Ils constituent un maillon essentiel de la chaîne alimentaire et sont d’excellents alliés au potager !

Les mares et zones humides qui accueillent ces animaux font partie des écosystèmes naturels les plus importants et les plus fragiles. Il est donc impératif de les préserver et de les restaurer.

Pour en savoir plus :

http://biodiversite.wallonie.be/servlet/Repository/batraciens-de-wallonie-br.pdf?ID=31045

http://environnement.wallonie.be/publi/education/creer_mare.pdf

 

Articles recommandés pour vous