Liga - Football

Carlo Ancelotti préface le Clasico entre le Real Madrid et Barcelone : "Cette fois, je ne vais rien inventer"

Carlo Ancelotti préface le Clasico entre le Real Madrid et Barcelone.

© AFP

15 oct. 2022 à 11:41Temps de lecture1 min
Par AFP (édité par Mariano Spitzer)

Corrigé 4-0 par le FC Barcelone en Liga à domicile en mars la saison passée, le Real Madrid, qui avait alors opté pour une nouvelle organisation tactique, ne va cette fois "rien inventer" dimanche (16h15) contre le Barça, a prévenu l’entraîneur Carlo Ancelotti samedi.

"Le football a été inventé il y a longtemps. Il n’y a plus d’inventeurs dans le football. Donc je ne veux rien inventer. J’ai essayé la saison dernière, et on s’est fait rosser", a souri Ancelotti samedi en conférence de presse, à la veille du clasico comptant pour la 9e journée de Liga contre le Barça dimanche au Bernabeu. "Cette fois, je ne vais rien inventer", a promis "Carletto".

Pour autant, la gifle de mars ne va pas hanter le Real selon le technicien. "Le match de l’an dernier ne va pas nous affecter. C’est une nouvelle saison, un nouveau clasico", a balayé Ancelotti.

"On est excités à l’idée de jouer ce clasico. On va jouer un match que le monde entier va regarder. Donc on rêve de montrer une bonne image, et de gagner, pour nos supporters. Mais ce n’est pas un match de vie ou de mort", a nuancé le technicien italien.

"Ce match est spécial. Il se prépare comme les autres, mais tu dois prendre en compte l’aspect émotionnel dans ta préparation", a précisé l’entraîneur du Real. "On devra faire un match complet. Il n’y a que comme ça que l’on peut gagner des matches et des titres", a-t-il ajouté.

Thibaut Courtois, finaliste pour le Ballon d’Or qui sera remis lundi à Paris, n’est pas encore rétabli de sa sciatique. Le gardien belge n’a pas participé à l’entraînement collectif du Real samedi et ne sera pas prêt à temps pour jouer dimanche. "Il va bien, mais il s’est peu entraîné, donc il est écarté pour demain (dimanche, NDLR)", a coupé Ancelotti.

Antonio Rüdiger, lui, s’est entraîné avec un masque pour protéger son visage balafré après son choc face au gardien du Shakhtar Donetsk en fin de match et son but décisif pour arracher le nul (1-1) mardi en Ligue des champions.

"Il va bien. Il doit porter un masque pour éviter que la cicatrice ne se rouvre, mais elle ne le gêne pas. C’est un guerrier", a conclu Ancelotti.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous