RTBFPasser au contenu

Medias

Cannes 2013: un petit cru pour les Belges pourtant bien présents

Cannes 2013: un petit cru pour les Belges pourtant présents en nombre
15 mai 2013 à 06:003 min
Par Céline Biourge

Pauline Burlet et Catherine Salée ("Mobil Home"), deux valeurs montantes du cinéma belge francophone font partie des Belges qui fouleront le tapis rouge dans le cadre de la Compétition.

La première, interprétant le rôle d'une adolescente, dans "Le Passé" du réalisateur iranien Asghar Farhadi, à qui l'on doit "Une séparation".

Quant à Catherine Salée, on la retrouve dans "La vie d'Adèle" d'Abdellatif Kechiche, une coproduction RTBF. 

 

 

Toujours en compétition officielle, l'acteur flamand Johan Leysen ("The spiral") fait partie de l'équipe de "Jeune et jolie", le nouveau film de François Ozon.

Quatre autres Flamands sont également à l'affiche de "Borgman", une coproduction néerlando-belgo-danoise du réalisateur néerlandais Alex van Warmerdam : Jeroen Perceval ("Rundskop"), Jan Bijvoet, Tom Dewispelaere et Gene Bervoets.   

Jeune et Jolie Bande Anonce Teaser (Cannes 2013)

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

"Henri" de Yolande Moreau
"Henri" de Yolande Moreau Arnaud Borrel

Olivier Gourmet, Matthias Schoenaerts et la relève

Hormis la Compétition, la sélection officielle du Festival de Cannes comprend plusieurs catégories. On retrouve ainsi Olivier Gourmet et Pierre Nisse (jeune talent à Cannes en 2010) à l'affiche de "Grand Central" de Rebecca Zlotowski dans la catégorie "Un certain regard". Mais ni l'un ni l'autre ne devrait se balader sur La Croisette. 

Un an jour pour jour après son interprétation très remarquée à Cannes dans "De rouille et d'os" de Jacques Audiard, Matthias Schoenaerts revient pour le très attendu "Blood Ties" de Guillaume Canet, proposé hors compétition. S'il se confirme que l'acteur principal de "Rundskop" sera bien présent sur La Croisette, il n'accordera aucune interview. En plein tournage, il ne devrait faire qu'un aller-retour pour la montée des marches. 

Du côté des jeunes réalisateurs, Gilles Coulier, déjà venu à Cannes en 2010 pour "Ijsland", revient cette fois avec "Mont Blanc". Son court métrage figure parmi les neuf films en lice pour la Palme d’or du court métrage, qui sera remise par Jane Campion, présidente du jury.

"En attendant le Dégel" de Sarah Hirtt (INSAS Belgique) sera, pour sa part, projeté à la Cinéfondation, une sélection créée en 1998 par le Festival de Cannes pour soutenir la création cinématographique et aider à préparer la relève. Précisons que son film a été choisi parmi les 1550 qui ont été présentés cette année par 277 écoles du monde entier. Seuls 18 films (14 fictions et 4 animations) ont été retenus. 

Yolande Moreau et François Damiens à la Quinzaine

C'est le seul long métrage 100% belge sélectionné à Cannes : "Henri" de Yolande Moreau a été retenu par la Quinzaine des Réalisateurs, une sélection parallèle au Festival de Cannes, non moins prestigieuse.

Cette coproduction RTBF en fera même la clôture. Une belle récompense pour cette réalisatrice dont c'est le deuxième long métrage.

 

"Le congrès" d'Ari Folman
"Le congrès" d'Ari Folman Bridgit Folman Film Gang

Autre personnalité du cinéma belge francophone, François Damiens sera à Cannes pour défendre "Tip top" de Serge Bozon, un film annoncé comme une comédie aux tonalités très british. Il sera également là pour "Suzanne" de Katell Quillévéré retenu à la Semaine de la Critique, une sélection parallèle réservée aux premier et deuxième films. 

Toujours à la Quinzaine, on épinglera "Le Congrès" d'Ari Folman, une coproduction belge (RTBF et Entre Chien et Loup) qui en fera l'ouverture. Grâce à une implication totale de Diana Elbaum d'Entre Chien et Loup, deux sociétés belges ont collaboré sur ce long métrage. Il s'agit de Walking the Dog qui a travaillé à l’animation et de Mikros Images Liège qui a planché sur les effets spéciaux. A l'affiche de ce mi film réaliste mi dessin animé fantastique, on retrouve notamment Robin Wright et Harvey Keitel. 

Pauline Etienne à l'ACID

Enfin, récemment vue dans "La religieuse" de Guillaume Nicloux, Pauline Etienne est à l'affiche de "2 automnes 3 hivers" de Sébastien Betbeder au programme de l'ACID (l'Agence du Cinéma Indépendant pour sa Diffusion), une autre programmation parallèle où neuf films ont été retenus.
 
C. Biourge 

Sur le même sujet

25 mai 2013 à 11:16
1 min
21 mai 2013 à 09:59
2 min