RTBFPasser au contenu

Monde

Canada : des milliers de camionneurs en route vers Ottawa pour manifester contre l’obligation vaccinale

Canada : des milliers de camionneurs en route vers Ottawa pour manifester contre l’obligation vaccinale
29 janv. 2022 à 15:23 - mise à jour 29 janv. 2022 à 17:163 min
Par Nesrine Jebali avec agences

Au Canada, des convois de routiers en colère, accompagnés de nombreux sympathisants, convergent depuis plusieurs jours vers la capitale Ottawa. Leur but ? Manifester devant le Parlement pour exiger le retrait de la vaccination obligatoire lorsque leur camion rentre au pays en provenance des États-Unis. Depuis le 15 janvier, tous les chauffeurs de poids lourd doivent montrer une preuve vaccinale ou faire une quarantaine de deux semaines.

Parti entre autres de la Colombie-Britannique (côte pacifique) pour rallier Ottawa (est), le "Convoi de la liberté", tel qu’il a été baptisé par les routiers, n’a cessé de prendre de l’ampleur ces derniers jours. Le point de rendez-vous est maintenant la colline du Parlement, au cœur de la capitale fédérale.

AFP

En quelques jours, la vague de sympathie envers les routiers n’a cessé de prendre de l’ampleur d’un bout à l’autre du pays.

"On ne veut pas être forcé à se faire vacciner, ça devrait être un choix personnel", a affirmé à l’AFP une manifestante, Louise, venue appuyer les camionneurs lors d’un arrêt dans la région de Vaudreuil, sur la route vers Ottawa.

Sous les acclamations de la foule et coups de klaxon, une retraitée a dit craindre "une perte totale" de sa liberté. Elle participe à la mobilisation pour "remercier les camionneurs" et "envoyer un message au gouvernement Trudeau".

Installée sur un talus enneigé au-dessus de l’autoroute, une jeune femme salue le passage des poids lourds en route vers Ottawa. "C’est magnifique, c’est grandiose, c’est historique, j’en ai les larmes aux yeux, c’est magnifique !", dit-elle.

Pour elle, leur combat dépasse les revendications autour de la simple levée du passeport vaccinal lorsqu’ils reviennent au Canada. Elle réclame la suppression des mesures sanitaires pour toute la population. "Les camionneurs ils vont gagner notre cause. S’il y a quelque chose qui peut bouger, c’est eux qui vont avoir fait la différence. Et tous ceux qui se présentent ici aujourd’hui."

Et ces camionneurs canadiens sont déterminés.

"On reste à Ottawa. On restera le temps que ça prendra. C’est pour notre liberté."

Les forces de l’ordre surveillent déjà l’arrivée des premiers manifestants et des convois de routiers dans la capitale canadienne.

Le "convoi de la liberté": les truckers antivax canadiens en route vers Ottawa

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Soutien de Elon Musk

Une mesure dénoncée par une partie des routiers, soutenus depuis jeudi par le milliardaire américain Elon Musk, qui a tweeté jeudi : "Les camionneurs canadiens assurent."

Les politiciens de la région de la capitale fédérale pourraient également être pris pour cible, a indiqué le chef de police.

"C’est une manifestation nationale. Ce sera important en taille et polarisant par nature", a déclaré en conférence de presse vendredi Peter Sloly, chef de la police d’Ottawa, évoquant une situation "complexe et qui évolue rapidement".

Ce dernier s’est dit incapable de chiffrer le nombre de camions ou de participants, mais s’attend à des "problèmes majeurs" sur les routes autour de la capitale et demande à la population d’éviter les déplacements même si les organisateurs du mouvement ont fait savoir qu’ils entendaient manifester "de manière pacifique". La police d’Ottawa a prévenu que certaines personnes pourraient se joindre au mouvement pour "inciter à la haine et à la violence".

Pour les politiques, ce sont des propos "inacceptables"

Le Premier ministre Justin Trudeau, actuellement à l’isolement après avoir été cas contact, a défendu mercredi l’obligation vaccinale pour les camionneurs, rappelant que 90% d’entre eux sont déjà vaccinés.

"Les propos que tiennent certaines personnes associées à ce convoi sont inacceptables", a par ailleurs estimé le Premier ministre, alors que le chef de l’opposition conservatrice, Erin O’Toole, a fait savoir jeudi qu’il allait rencontrer certains des camionneurs.

La police canadienne redoute que la mobilisation des camionneurs ne se prolonge au-delà du week-end. Estimant que la "vaste majorité" des chauffeurs de poids lourds est vaccinée au Canada, l’Alliance Canadienne du Camionnage, importante association du secteur, a "fortement désapprouvé" cette manifestation.

Sur le même sujet

16 févr. 2022 à 18:29
2 min
10 févr. 2022 à 07:57
1 min

Articles recommandés pour vous