RTBFPasser au contenu

CAN

CAN : le Burkina Faso bat le Gabon aux tirs au but et décroche le premier ticket pour les quarts

CAN : le Burkina Faso bat le Gabon aux tirs au but et décroche le premier ticket pour les quarts
23 janv. 2022 à 19:162 min
Par AFP

Il a fallu une interminable série de tirs au but au Burkina Faso pour venir à bout du Gabon (1-1, 7 t. a. b. à 6) et se qualifier pour les quarts de finale de la CAN, dimanche à Limbé.

Ismahila Ouedraogo n'a pas tremblé sur la deuxième balle de match des "Etalons". Les Gabonais, épatants pour égaliser à dix contre onze dans le temps additionnel, ont manqué leurs deux derniers tirs au but, Yannis Ngakoutou envoyant le sien dans les nuages et Lloyd Palun sur l'équerre.

Le Burkina se qualifie pour la quatrième fois pour les quarts de finale et affrontera le vainqueur de Nigeria-Tunisie, disputé dimanche à 20h00.

C'est cruel pour l'excellent gardien gabonais Jean-Noël Amonome, remplaçant en première division sud-africaine, qui a commis une erreur mais a ensuite presque tout arrêté, et bloqué le tir au but de Fessal Tapsoba, sur la première balle de match.

L'histoire du football semblait pourtant pencher dans le sens des Gabonais, revenus de loin dans ce match, et dans ce tournoi, très perturbé par le Covid-19 et le forfait de sa star, Pierre-Emerick Aubameyang.

Faisant preuve d'une grande force mentale sur toute la compétition, les Gabonais ont égalisé par leur capitaine Bruno Ecuele-Manga. Son coup de tête rageur dans le temps additionnel a rebondi sur l'épaule d'Adama Guira (90e+1). Mais les nerfs ont lâché sur la fin.

Obissa exclu

Les "Etalons" pouvaient s'en vouloir d'avoir galvaudé quatre ou cinq balles de 2-0 sur des contres, en supériorité numérique, après l'exclusion de Sidney Obissa (63e).

Déjà fautif sur le penalty, le défenseur central a été exclu pour un second carton jaune (63e) quand il a retenu par le bras Dango Ouattara.

Omonome, coupable sur le but de Bertrand Traoré (28e), où il sort trop lentement, s'est largement rattrapé en sortant tout, en effectuant une belle claquette sur un tir d'Adama Guira (84e) et un arrêt autoritaire sur Fessal Tapsoba (105e).

Mais le capitaine burkinabè a lui-même gâché des balles de match, frappant mollement face à Omonome (75e) ou multipliant les dribbles jusqu'à perdre le ballon (80e).

La nonchalance de Traoré, qui a aussi tiré un penalty sur la transversale (18e), a contrasté avec l'énergie encore mise par Aaron Boupendza dans son match, comme depuis le début de la compétition.

L'ailier a réveillé les "Panthères" en provoquant balle au pied tout le match, a réussi son tir au but, mais a fini effondré.

Dommage que ce spectacle plein de suspense ait été haché par un arbitre peu inspiré. Le Marocain Redouane Jiyed a distribué 17 cartons jaunes, dont les deux à Obissa, dans un match très correct, refusé un but à Boupendza pour un hors-jeu vraiment limite (41e) et surtout sifflé un hors-jeu inexistant à la dernière seconde puisque Boupendza, encore lui, partait de son propre camp (90e+3).

En revanche l'avertissement donné à Faissal Tapsoba est conforme au règlement, mais il s'agit du carton jaune le plus ballot de la CAN, reçu pour avoir enlevé son maillot au moment de fêter un but... refusé pour hors-jeu (100e). Il pourra se racheter en quarts de finale.

Articles recommandés pour vous