RTBFPasser au contenu
Rechercher

Viva for Life

Camille, maman à 17 ans : "Sans la Maison maternelle d’Alleur, j’aurais perdu mon fils"

18 déc. 2021 à 17:25Temps de lecture1 min
Par Viva for Life

C’est non sans une certaine émotion que Marco Leulier a écouté le témoignage de Camille, maman à 17 ans, qui a dû élever seule, son enfant. Elle a pu bénéficier de l’aide de la Maison maternelle d’Alleur, association soutenue par Viva for Life.

À 16 ans, Camille apprend qu’elle est enceinte. Devenue maman à 17 ans, elle doit élever seule son enfant, Nino, sans revenu et sans logement, car son petit copain n’est pas stable et sa famille à elle n’accepte pas sa grossesse. La maison maternelle d’Alleur, soutenue par le financement de Viva for Life depuis plusieurs années, l’a sauvée.

"J’ai eu beaucoup de soucis avec son papa. Il vendait de la drogue. Je suis donc venue ici pour protéger mon petit" confie Camille. "J’ai arrêté l’école depuis deux ans et le problème c’est que je suis tombée en dépression pendant la grossesse. C’était assez compliqué parce que j’avais tout l’argent mais lui ne touchait rien. C’était donc assez serré fin du mois. J’ai juste eu de l’aide du CPAS mais pas de mes parents".

Camille, aidée par la Maison maternelle d'Alleur

Viva for Life

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

L’aide de la Maison maternelle a été vitale pour Nino, âgé de 5 mois, comme souligne Camille : "Sans la Maison maternelle, j’aurais perdu mon fils. Il serait dans une pouponnière".

Cette Maison est un lieu où les mamans fragiles peuvent confier leurs enfants pour pouvoir reprendre l’école ou une formation. En leur apportant de l’aide et des conseils, l’objectif est de préserver le lien entre la maman et son enfant, protéger les enfants et favoriser la réinsertion sociale et scolaire des jeunes mères. Un bouclier important pour protéger les enfants de la pauvreté.

Loading...

Entre 0 et 6 ans, les capacités d’apprentissage sont optimales. Mais quand un enfant ne mange pas à sa faim, quand il n’a pas accès aux soins de santé, forcément, ces capacités s’amenuisent. Il est urgent de se mobiliser pour leur offrir de meilleures chances pour l’avenir.

Sur le même sujet

Ophélie Fontana émue aux larmes à Viva for Life : le Bivouac aide les enfants de Saint-Ghislain, sa région natale

Viva for Life

"Ça nous arrive de sauter des repas pour que nos enfants aient assez à manger" témoigne Jessica, maman dinantaise

Viva for Life

Articles recommandés pour vous