RTBFPasser au contenu
Rechercher

Monde Afrique

Cameroun anglophone : un hôpital incendié par des hommes armés

09 juin 2022 à 15:47Temps de lecture1 min
Par Belga, édité par Anthony Roberfroid

Des hommes armés ont incendié un hôpital dans l'ouest du Cameroun en proie à de fréquents affrontements entre l'armée et des séparatistes anglophones, sans faire de victime, ont annoncé jeudi la télévision d'Etat et un haut responsable de l'administration locale.

L'hôpital de Mamfe, dans la région du Sud-Ouest anglophone de ce pays d'Afrique centrale à majorité francophone, a pris feu dans la nuit de mercredi et jeudi, "incendié par de présumés séparatistes armés", selon la CRTV, la radio-télévision d'Etat.

Les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, peuplées principalement par la minorité anglophone du Cameroun, sont le théâtre d'une guerre meurtrière entre des groupes armés réclamant leur indépendance et des forces de sécurités massivement déployées.

Plus de 6.000 morts depuis fin 2016

Le conflit qui a fait plus de 6.000 morts depuis fin 2016 et forcé plus d'un million de personnes à se déplacer, selon l'ONG International Crisis Group (ICG). Les rebelles séparatistes comme les militaires et les policiers sont régulièrement accusés par l'ONU et les ONG internationales de crimes contre les civils.

"L'hôpital a été incendié par des bandes armées qui se sont d'abord attaquées aux éléments des forces de l'ordre habituellement déployées devant l'établissement", a affirmé à l'AFP un haut responsable de l'administration locale, qui a requis l'anonymat. "Les quarante-cinq malades hospitalisés ont pu être sortis et transférés dans un autre hôpital. Il n'y aucune perte en vie humaine", a-t-il poursuivi.

"Des coups de feu ont été tirés près de l'hôpital, et ensuite le bâtiment a pris feu et tout a été détruit", a déclaré à l'AFP par téléphone, sous couvert de l'anonymat, un médecin à l'hôpital de Mamfe.

Sur le même sujet

HRW accuse l'armée de "meurtres" et "détentions arbitraires" au Cameroun anglophone

Monde Afrique

Cameroun anglophone : 24 civils tués par des hommes armés, selon un élu

Monde Afrique

Articles recommandés pour vous