RTBFPasser au contenu

Emploi

Californie : la semaine de travail de 4 jours bientôt inscrite dans la loi ?

Californie : la semaine de travail de 4 jours bientôt inscrite dans la loi ?
13 avr. 2022 à 11:002 min
Par RTBF avec AFP

Une proposition de loi est en cours d'examen en Californie pour passer la semaine de travail de 40 à 32 heures pour les entreprises de plus de 500 employés. L'idée de réduire le temps de travail est testée - et plébiscitée - aux Etats-Unis et un peu partout dans le monde depuis plusieurs années. Sans pour l'instant être inscrite dans la loi.

L'Etat américain pourrait passer de la théorie à la pratique

Une proposition de loi a été déposée par le démocrate Mark Takano à l'Assemblée de l'Etat de Californie pour réduire le temps de travail de 40 à 32 heures par semaine (avec des journées de 8 heures) pour les entreprises de plus de 500 employés.

Un pas significatif qui va au-delà de l'expérimentation mise en place dans plusieurs entreprises du pays et à l'étranger.

La Californie pourrait être en bonne voie pour inscrire la semaine de travail de 4 jours dans la législation

Evoquée depuis de nombreuses années, la question de la réduction du temps de travail est revenue sur la table suite à la pandémie de Covid-19, qui a bouleversé les modèles de travail avec le déploiement massif du télétravail et la dissolution du lieu de travail traditionnel. Depuis leur retour au bureau, les salariés américains réclament plus de flexibilité au travail ainsi qu'un meilleur équilibre entre leur vie privée et leur vie professionnelle.

Employeurs/employés : les arguments

Cet argument est d'ailleurs mis régulièrement en avant pour soutenir cette proposition de loi. "Les employés parlent de vouloir un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée, de rester en bonne santé mentale, physique et émotionnelle. Et une semaine de travail de quatre jours fait partie de cette discussion", a déclaré Christina Garcia, l'une des députés à l'origine de la proposition, au Sacramento Bee.

Soutenue par plusieurs groupes, dont l'Economic Policy Institute ou le Congressional Progressive Caucus, la mesure rencontre des détracteurs, dont la Chambre de commerce de Californie. Les opposants à cette loi mettent en avant l'impossibilité de l'appliquer à certains secteurs, particulièrement ceux en contact avec la clientèle, et son coût trop élevé pour les entreprises. La proposition prévoit de rémunérer les employés qui travailleraient plus de 32 heures par semaine en heures supplémentaires.

Et en Belgique ?

La semaine de travail de 4 jours n'est pas qu'un sujet aux Etats-Unis mais une vraie question que se pose le monde entier. L'Islande a longtemps été une figure de proue de ce mouvement en lançant une expérimentation grandeur nature sur le territoire en 2015. Au bout de quatre ans d'expérience, les chercheurs rapportaient une hausse notable de la productivité et du bien-être des salariés. Un constat que partagent beaucoup d'entreprises qui ont testé ce nouveau rythme de travail, comme Microsoft au Japon en 2019 ou Unilever en Nouvelle-Zélande.

Après l'Espagne, qui a lancé un projet pilote auprès de 200 entreprises en 2021, la Belgique et le Royaume-Uni ont rejoint la partie en février 2022 en lançant un programme d'essai.

En Belgique, le programme consiste à travailler le même nombre d'heures et à transformer le cinquième jour en jour de repos.

Au Royaume-Uni, le programme démarrera en juin pour une période d'essai de 6 mois. Les salariés s'engagent à travailler quatre jours par semaine, avec un salaire identique, en maintenant la même productivité qu'en cinq jours de travail.

Sur le même sujet

08 avr. 2022 à 09:30
2 min
15 févr. 2022 à 12:40
1 min

Articles recommandés pour vous