Made in Belgium

"CalbART" : la marque belge écoresponsable de caleçons pour hommes

Gatien de Caritat a 25 ans à peine, mais il a déjà créé sa marque de vêtements ou plutôt de sous-vêtements masculins : CalbART. Cette idée lui est venue lors de ses propres séances de shopping : "Je portais déjà ces caleçons. Je ne comprenais pas pourquoi ils coûtaient si cher – 35 euros. Après des recherches, je me suis rendu compte qu’on retrouvait beaucoup d’intermédiaires entre la production et la vente en magasin."

En enlevant un intermédiaire et en ne proposant que de la vente en ligne, Gatien propose donc des caleçons de qualité à des prix plus abordables – 25 euros. Par ailleurs, ces caleçons contiennent un support interne pour assurer un bon maintien. "Le principe, c’est de soutenir sans compresser. Ici, on a le confort d’un boxer ou d’un slip à l’intérieur d’un sous-vêtement qui a l’esthétique d’un caleçon américain."

Autre point important pour Gatien : ses "calbars" sont respectueux de l’environnement à chaque étape de leur confection. "Ces sous-vêtements sont produits en Europe – au Portugal plus précisément – avec du coton 100% organique. Ils sont aussi livrés dans des sacs réutilisables fabriqués avec des restes de tissu."

Ces collections ne sont d’ailleurs pas toujours disponibles. Dans la logique de la slow fashion, Gatien préfère en effet limiter les stocks pour éviter de se retrouver avec trop de sous-vêtements invendus. "On travaille avec des éditions limitées et des petites collections. La première collection, c’était par exemple 50 pièces par design. La seconde, c’est 100. C’est toujours dans une démarche écoresponsable : on préfère une rupture de stocks que produire trop."

Le jeune entrepreneur compte pousser cette démarche écoresponsable plus loin encore. "Le futur serait de carrément créer les sous-vêtements à partir de tissus réutilisés comme des chemises. Le coton bio reste du neuf. Au départ, j’avais aussi pensé les produire dans un atelier en Belgique, mais c’était trop compliqué et cela n’aurait pas permis d’avoir un prix abordable." Plus tard, Gatien voudrait également diversifier sa marque avec des nouvelles collections et des nouveaux modèles avec des prix toujours plus attractifs. " Concevoir le futur de CalbART, c’est vraiment trop bien. Je suis content de tout ce que j’ai appris depuis deux ans." confie le jeune homme.

Une marque bruxelloise et familiale

© Tous droits réservés

Après une première collection célébrant les stations métros de Bruxelles en 2020, Gatien a lancé cette année une seconde avec des noms de quartier bruxellois populaires (Flagey, Sablon, Châtelain, Marolles ou Saint-Gilles) – une manière de marquer son ancrage dans notre capitale. "J’ai toujours vécu à Bruxelles. Je passe beaucoup de temps dans tous ces quartiers. On va d’ailleurs réaliser nos photos promotionnelles dans ces différents lieux pour donner une vraie identité bruxelloise à la marque."

Originaire de Tervuren, Gatien a fait toute scolarité à Bruxelles avant de se lancer dans des études de commerce à l’ICHEC. A côté de ces études, il conçoit sa marque et il nourrit son intérêt pour le monde de l’entreprise. "J’ai toujours eu cette envie de lancer ma propre entreprise. J’ai d’abord eu des projets de réparation de smartphone ou de vélo… Finalement, je suis parti dans le secteur de l’habillement." Un intérêt qu’il partage d’ailleurs avec sa famille. "Mon père et mon frère ont aussi leur propre entreprise. C’est totalement différent de moi, mais nous pouvons partager nos expériences respectives et nous donner des conseils. Puis ma cousine est rentrée dans le projet et s’occupe de la communication sur les réseaux sociaux. J’aime bien cet aspect familial."

Actuellement, vous pouvez vous procurer uniquement ces sous-vêtements sur le site internet de la marque. Gatien se rend aussi sur les marchés de Noël, mais ne souhaite pas vendre sa marque dans des magasins physiques – en tout cas pour le moment.

 

Articles recommandés pour vous