Regions Liège

"Ça a été refusé au motif que trop catho" : Deux centres culturels liégeois refusent une expo sur les migrants

Dominique Servais, ancien professeur de religion bénévole chez Caritas, ne comprend pas le refus des centres culturels de Soumagne et de Herve. 

© © Tous droits réservés

09 févr. 2022 à 12:44Temps de lecture1 min
Par Erik Dagonnier

En province de Liège, deux centres culturels ont refusé d'accueillir une expo itinérante sur les migrants. Une info du journal digital L-post. Organisée par le diocèse de Liège, l'expo présente une vingtaine de portraits de personnes d'origines étrangères qui se sont installées chez nous. Présentées dans un premier temps dans plusieurs églises, les photos sont accompagnées des témoignages. Tous font partie de la communauté catholique. L'organisateur voulait élargir son public.

 

Pour le directeur du centre culturel de Soumagne, il aurait fallu élargir les points de vue. Tandis qu'à Herve, le centre culturel suggère plutôt de présenter l'expo dans l'église de la commune.
Pour le directeur du centre culturel de Soumagne, il aurait fallu élargir les points de vue. Tandis qu'à Herve, le centre culturel suggère plutôt de présenter l'expo dans l'église de la commune. Erik Dagonnier

Pour un lieu public, marquer qu'on est catholique, apparemment, ça pouvait pas le faire.

Dominique Servais, ancien professeur de religion et photographe amateur, ne comprend pas le refus des centres culturels de Soumagne et de Herve.

Dominique Servais, ancien professeur de religion, est bénévole chez Caritas et au service migrants du diocèse. Ce photographe amateur ne comprend pas le refus des centres culturels de Soumagne et de Herve de d'exposer ces portraits de migrants... 

"Au départ, c'était positif et puis en lisant le petit fascicule qui accompagne, ils se sont rendus compte que ces personnes se rattachaient à une communauté d'origine qui est catholique et donc, ça coinçait un petit peu parce que pour un lieu public, marquer qu'on est catholique, apparemment, ça pouvait pas le faire. Ces personnes qui sont en migration ne se présentent pas d'abord comme catholiques, elles se présentent d'abord comme victimes de guerre, comme victimes de catastrophes économiques ou écologiques... 

Ce serait chouette de les montrer aussi bien dans un centre culturel que dans une église.

Catholiques avant tout ?

Portrait d'un migrant.
Portrait d'un migrant. Dominique Servais

"Mais ça a été refusé au motif que trop catho et que ça conviendrait mieux pour une chapelle ou une église. Moi je ne pense pas que ça convienne mieux pour un endroit ou un autre. Simplement, ce sont des personnes qui ont migrées, qui veulent se reconstruire chez nous et donc elles ont leur place dans la société et ce serait chouette de les montrer aussi bien dans un centre culturel que dans une église."

La réaction des centres culturels de Soumagne et de Herve

Portrait d'un migrant.
Portrait d'un migrant. Dominique Servais

De son côté, le directeur du centre culturel de Soumagne juge le propos de l'exposition trop restrictif, et son angle d'attaque ainsi que les témoignages peu pertinents. Il aurait fallu selon lui, alors élargir les points de vue.


À Herve, le centre culturel suggère plutôt de présenter l'expo dans l'église de la commune et affirme donner sa préférence aux artistes locaux.

Sur le même sujet

Fran Kourouma porte la voix des migrants sur scène en racontant le récit de sa traversée : de Conakry à Bruxelles

Scène - Accueil

Migrants jetés en mer : le gouvernement grec rejette en bloc une "fausse histoire"

Monde

Articles recommandés pour vous