RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions Liège

"C'est un assassinat": les nouvelles mesures du Codeco passent mal dans le secteur culturel liégeois

Théâtres, cinémas et salles de spectacles vont à nouveau devoir fermer leurs portes.
23 déc. 2021 à 09:51Temps de lecture2 min
Par Françoise Dubois avec Caroline Adam

La colère du monde de la culture grandit depuis hier soir. Théâtres, cinémas et salles de spectacles vont en effet à nouveau devoir fermer leurs portes. C'est une décision du comité de concertation pour devancer cette fois la propagation du variant Omicron. Une mesure qui passe mal, mais qui entre pourtant en application dès ce dimanche.


►►► À lire aussi : Cinémas/théâtres fermés, public interdit aux événements sportifs, shopping à deux... retrouvez les nouvelles mesures prises par le Codeco


Au Forum de Liège, notamment, une salle historique de 2000 places, c'est l'incompréhension. Même si tout était déjà quasi déprogrammé. "Je pense évidemment à l'ensemble du secteur qui est complètement fermé, sans perspectives, en tout cas à moyen terme" explique Simon Bouazza, le directeur du Forum. "Et on aura des répercussions qui vont se dérouler jusqu'au mois de mars, avril. On a appliqué la totalité des protocoles, aucun cluster n'a démarré dans une salle de spectacles... moi je suis complètement abasourdi, je ne comprends pas."

Pour nous, c'est un assassinat

Des mesures incomprises, qui pourraient même être fatales pour certains. Le Trocadero, par exemple, craint pour la suite. Le seul cabaret théâtre de Wallonie avait programmé sa revue de fin d'année avec une jauge minimale et doit donc tout annuler en dernière minute. Et selon son directeur-gérant, Michel Depas, c'est peut-être, après plus d'un siècle d'existence, le coup de grâce. "On nous a demandé de faire des efforts, de faire des travaux, de faire des mises en place, des protocoles" confie le directeur-gérant. "On a fait des études sur la contagiosité des lieux qui étaient vraiment tout à fait négatives, il n'y avait pas de contamination dans un lieu culturel. Pour nous, c'est un assassinat, et je ne vous cacherai pas que le Trocadero, là maintenant, clairement, risque vraiment de disparaitre. Je pense qu'au 31 décembre, ça va devoir être une décision difficile, mais on risque clairement de devoir fermer les lieux."

Un manque de respect pour tous les artistes et le personnel

C'est la colère également du côté de l'Opéra Royal de Wallonie-Liège, où les 3 dernières représentations de l'Otello de Rossini vont devoir être annulées, notamment celle du réveillon de la Saint-Sylvestre. Et à l'Opéra, pas de langage feutré. On exprime colère et indignation face à une décision prise au mépris des efforts sanitaires déjà mis en place. Au mépris également des artistes, du personnel et du public. "C'est une décision vraiment incompréhensible" s'indigne Stéfano Pace, directeur général de l'Opéra Royal de Wallonie-Liège. "Nous avons déjà perdu pratiquement 2500 spectateurs pour les représentations précédentes, et puis surtout, c'est un manque de respect pour tout le travail qui a été accompli par des artistes qui viennent parfois de très loin, qui restent plus d'un mois loin de leur famille pour exercer leur métier. Il y a tout un travail qui dure depuis des mois et des mois de la part du personnel, les ateliers de la construction, de la fabrication des costumes, la préparation, les répétitions, et puis ici, on renvoie tout le monde à la maison, c'est un vrai camouflet, 'circulez, il n'y a rien à voir', et je commence à penser qu'à un moment, le public se lassera de ces changements continus, de billets remboursés, remplacés, renvoyés, et qu'ils se détournent vers d'autres activités."

La colère est d'autant plus grande qu'aucune date de réouverture n'a été annoncée lors du Codeco.

Sur le même sujet

Liège : plusieurs centaines de personnes devant le cinéma Sauvenière pour soutenir la culture contre les mesures du Codeco

Regions

"Assassinat", "mise à mort" : les réactions virulentes du monde culturel suite au Codeco

Articles recommandés pour vous