RTBFPasser au contenu

Vie pratique

C'est quoi le "revenge travel" ?

C'est quoi le "revenge travel" ?
29 janv. 2022 à 12:002 min
Par RTBF avec AFP

Après avoir été confinés, vaccinés, triplement dosés et empêchés de partir en vacances là où bon leur semble, les touristes pourraient connaître une véritable frénésie de voyages.

Une sorte de boulimie pour vivre quantité de séjours comme pour panser les plaies d'un temps perdu lors des heures les plus sombres de la pandémie. Un nouveau phénomène qui porte un nom : le revenge travel.

Deux ans sans voyages : une envie de rattraper le temps perdu !

Il faut lever sinon assouplir les interdictions de circulation internationale. Cette recommandation a été partagée par l'Organisation Mondiale de la Santé il y a quelques jours. D'après l'instance, empêcher les touristes de voyager ne permet pas d'enrayer la pandémie. Voilà qui est dit.

Cela ne fera qu'apporter de l'eau au moulin à tous ces voyageurs dans les starting-blocks qui ont faim d'évasion. Alors que les experts se passent le mot pour évoquer le variant Omicron comme un signe de fin du Covid-19, ces pronostics - s'ils s'avèrent exacts - devraient engendrer en effet un phénomène touristique : le "revenge travel".

En anglais, "revenge" signifie se venger. Il s'agit surtout de rattraper le temps perdu. Ces "revenge travelers" pourraient d'autant plus avoir envie de se lancer tête baissée dans la réservation de projets touristiques qu'on leur a annoncé la fin des restrictions à plusieurs reprises. Le journal canadien The Globe and Mail avait évoqué l'idée d'un "revenge travel" dès début 2021.

Les voyageurs prêts à dépenser plus qu'avant la crise

Les chiffres ne font que confirmer cet élan annoncé. Dans son récent rapport sur les futures tendances de voyage, le voyagiste Expedia révélait que plus de la moitié des touristes (54%) prévoyaient de dépenser davantage qu'avant la pandémie. Les Australiens tout comme les Canadiens, les Français, les Allemands et les Britanniques sont concernés.

Ces prévisions sont d'autant plus réalisables que les confinés ont massivement épargné durant les confinements.

Ajoutons enfin que le télétravail a imposé une nouvelle donne. Combien de voyageurs décideront de franchir le pas pour travailler à l'autre bout du monde lorsque toutes les restrictions aux frontières seront levées ?

Avis à ces télétravailleurs : vous risquez de trouver à bord de votre avion nombre d'hommes d'affaires qui eux aussi, ont partagé leur excitation à l'idée de repartir en voyage. 

Sur le même sujet

30 janv. 2022 à 15:00
2 min
27 janv. 2022 à 14:00
4 min

Articles recommandés pour vous