Réseaux sociaux

C'est quoi l'algospeak, le langage des réseaux sociaux ?

C'est quoi l'algospeak, le langage des réseaux sociaux ?

© da-kuk/Getty Images

02 oct. 2022 à 09:00Temps de lecture2 min
Par RTBF avec AFP

Parlez-vous l'Algospeak ? Ce mot un peu barbare désigne une tendance qui s'est installée sur les réseaux sociaux. Afin d'éviter de voir leurs contenus supprimés, les internautes ont inventé leur propre langue cryptée pour passer entre les mailles du filet des modérateurs. Pas de panique, on vous explique !

Un langage codé pour échapper aux modérateurs

Ce phénomène est partout sur les réseaux sociaux. Pour éviter de voir son commentaire ou sa vidéo supprimés sur les réseaux sociaux, les utilisateurs ont été assez malins pour inventer leur propre langage. La méthode est simple : remplacer un mot pouvant être détecté par le système de modération des plateformes par un autre mot totalement différent, un émoji ou encore en faisant volontairement une erreur dans l'orthographe du mot. C'est ce que l'on appelle l'Algospeak.

C'est notamment après l'abrogation de la loi Roe v. Wade aux Etats-Unis, qui a restreint le droit à l'avortement pour les femmes dans certains Etats, que cette technique a été utilisée à l'échelle mondiale. Par peur d'avoir leur compte banni sur les plateformes, les utilisateurs ont tout simplement parlé de "camping" pour inviter les femmes enceintes ayant besoin de se faire avorter à venir séjourner dans les Etats autorisant cette intervention.

"Sex" remplacé par "seggs"

En plus de détourner des mots dans un but solidaire, les internautes ont déjà depuis longtemps remplacé certains mots sensibles pour éviter d'être censurés. C'est notamment le cas des mots comme "suicide" ou "sex", remplacés par la formule "retirer sa vie" ou encore le mot volontairement mal orthographié "seggs".

L'astuce sert également à amuser la galerie. Déjà en 2021, les TikTokeurs avaient décidé de remplacer l'émoji "éclats de rire" avec l'émoji chaise, pour créer une blague entre jeunes internautes.

Mais l'Algospeak peut aussi être utilisé pour partager des idées controversées et interdites sur les réseaux sociaux. Les antivax ont récemment utilisé l'émoji "carotte" pour désigner le mot "vaccin", afin de lister les effets secondaires du vaccin contre la Covid-19, qu'ils auraient observés sur des groupes Facebook.

Déjà en 2021, les utilisateurs transphobes avaient utilisé les émojis carrés noir et orange, pour dessiner le sigle "SS", l'abréviation de "Super Straight" et afficher ouvertement leur transphobie sur TikTok.

Sur le même sujet

#politiktok : quand les hommes et femmes politiques investissent le réseau social pour toucher les jeunes

Info

La lanceuse d'alerte de Facebook lance une ONG pour rendre les réseaux sociaux plus sains

Réseaux sociaux

Articles recommandés pour vous