Regions Liège

C'est confirmé : le groupe Engie veut utiliser les Awirs pour une centrale au gaz

Le site des Awirs: des pellets au gaz, une centrale chasse l'autre

© © Tous droits réservés

21 sept. 2020 à 14:13Temps de lecture1 min
Par Michel Gretry

La plus grande centrale électrique à biomasse de la région wallonne a définitivement fermé à la fin août. Il n’a pas fallu longtemps pour que l’horizon se dégage pour la reconversion du site des Awirs. Le groupe Engie a lancé ce lundi la procédure pour la construction d’une unité thermique à cycle combiné au gaz naturel, d’une puissance de huit à neuf cents mégawatt.

Dans un premier temps, il s’agit d’organiser une réunion d’information pour la population flémalloise. Elle est prévue à la mi-octobre. Ensuite, pendant le dernier trimestre, un bureau indépendant va évaluer l’impact du projet. Le temps d’introduire ensuite la demande de permis d’environnement et de mener l’enquête publique de rigueur pour ce genre de dossier, les travaux pourraient démarrer à la toute fin de l’année prochaine, pour une durée de chantier de trois ans. Autrement dit, la mise en service interviendrait concomitamment aux premiers arrêts de réacteurs nucléaires.

Selon le groupe Engie Electrabel, il n’est nullement nécessaire d’attendre le démantèlement des installations qui viennent de s’arrêter. Le site des Awirs est suffisamment vaste pour mener de front, côte à côte, démolition et construction.

Sur le même sujet

Zuhal Demir refuse le permis pour la construction d'une centrale au gaz à Tessenderlo

Articles recommandés pour vous