RTBFPasser au contenu

Monde Afrique

Burkina Faso : suspicion de coup d’État, le président demande de déposer les armes

Le président du Burkina Faso, Roch Marc Kaboré, lors d’une visite en Allemagne en 2017
24 janv. 2022 à 09:52 - mise à jour 24 janv. 2022 à 16:152 min
Par Pascal Bustamante

La situation est des plus confuses à Ouagadougou. Des tirs ont été entendus, dimanche en fin de journée, dans le quartier qui abrite la résidence du président Roch Marc Kaboré. Selon un tweet de l’agence Reuter, il aurait été détenu par un commando de soldats mutins. Le gouvernement n’a pas donné suite à la demande de confirmation des agences de presse. Des images où l'on voit un véhicule présenté comme celui du président Kaboré sont diffusées par l'agence Reuter. On y voit le 4x4 criblé de balles, les sièges maculés de sang.

Loading...

Plus de moyens pour contrer les djihadistes

Depuis plusieurs jours, des militaires ont pris le contrôle de plusieurs casernes et des manifestations en leur soutien ont eu lieu, sporadiquement, à plusieurs endroits de la capitale. Les militaires demandent la réforme de la hiérarchie de l’armée et la mise à disposition de moyens conséquents pour la poursuite de la lutte anti-djihadiste.

Les forces djihadistes ont infligé de lourdes pertes à l’armée ces derniers mois. Les militaires ont aussi demandé que les blessés tombés au cours de ces affrontements, ainsi que les familles des victimes mortelles des combats, soient aussi assistés de manière plus efficace.

Des pourparlers sont en cours entre le ministre de la défense et les représentants des mutins sans que leur contenu ne soit encore dévoilé.

Couvre-feu et fermeture des écoles

Le gouvernement a démenti qu’un coup d’État soit en cours dans le pays mais a néanmoins annoncé l’imposition d’un couvre-feu entre 20h et 5h30 et ce, jusqu’à nouvel ordre. De plus, les écoles ont été fermées, au moins pour les journées de lundi et mardi.

D’importantes manifestations ont eu lieu, en soutien des mutins, et au cours de l’une d’elles, le siège du MPP, le parti du pouvoir, a été incendié. De plus, des militaires encagoulés ont été aperçus aux abords de la télévision d’état sans que leurs motivations ne soient clairement établies. Il semblait difficile de déterminer s’il s’agissait de troupes loyalistes venues protéger le média d’état ou des mutins qui tentaient de s’en emparer.

 

Le président communique

Loading...

Le président s'est adressé à ceux qui ont pris les armes et leur a demandé de les déposer tout en privilégiant la voie de la négociation. Son tweet ne confirme ni n'infirme son arrestation. 

Le président Kaboré a été réélu en 2020 avec pour programme, en priorité, la lutte contre les djihadistes. Les liaisons téléphoniques et l’internet sont de mauvaise qualité ou intermittentes. Cela rend difficile la confirmation des informations et des rumeurs.

Sur le même sujet

28 janv. 2022 à 15:00
1 min
28 janv. 2022 à 06:16
1 min

Articles recommandés pour vous