RTBFPasser au contenu
Rechercher

Cyclisme

Bulens : "en Belgique, il n’y a que van Aert qui peut rivaliser avec Evenepoel en chrono"

24 juin 2022 à 04:49Temps de lecture2 min
Par Martin Weynants

Remco Evenepoel a décroché le premier titre champion de Belgique senior de sa carrière. Gérard Bulens, notre consultant, débriefe ce national du chrono. Il se penche sur les perspectives d’avenir de l’ancien champion d’Europe dans cet exercice. Mais aussi sur ses chances… dans la course en ligne dimanche.

Remco Evenepoel est un des tout meilleurs spécialistes mondiaux du contre-la-montre. En l’absence de Wout van Aert, le titre de champion de Belgique lui semblait promis. Il n’a pas tremblé. "Il lui reste à battre un jour Filippo Ganna (le champion du monde) et tout sera dit. En Belgique, il n’y a que Wout van Aert qui peut rivaliser. Il ne sera sans doute plus présent dans les championnats contre-la-montre. Et donc, je pense qu’il y a un bel avenir pour ce garçon de 22 ans qui a retrouvé toutes ses capacités, toute sa confiance et son sourire grâce aux victoires qui se multiplient".

Le coureur de Quick Step – Alpha Vinyl est encore très jeune, quelle est sa marge de progression de cet exercice particulier. "Je pense qu’il peut encore grandir au niveau puissance par la force musculaire et la force cardiaque. Ce qui devrait lui permettre de résister à des jeunes qui vont arriver et se consacrer au contre-la-montre. Mais cela devrait aussi lui permettre sur un parcours comme celui des Mondiaux d’en découdre avec un Filippo Ganna qui voit ses résultats faiblir quand la route s’élève. Il doit se tourner vers son prochain objectif : voir de quoi il est capable sur une course de trois semaines, à la Vuelta. Et puis l’objectif est aussi de décrocher ce maillot de champion du monde. Selon moi, avec la confiance et le fait d’avoir retrouvé toutes ses capacités après son accident, tout est réuni pour réussir cela très, très jeune".

Dimanche lors de la course en ligne, Remco ne trouvera pas – a priori – un terrain à sa mesure. Le parcours de Middelkerke est tout plat et normalement dévolu aux sprinters. Quel rôle pourra-t-il jouer ? "Son équipe n’est pas la plus nombreuse au départ et n’a pas le sprinter qui peut gagner un sprint massif. Donc je pense qu’on peut jouer sur la rivalité. Avec la présence de Wout van Aert, je pense que beaucoup l'auraient regardé. Ici il va y avoir différentes équipes. On peut penser que Lotto-Soudal va rouler pour Arnaud De Lie, qu’Alpecin-Fenix va rouler à Jasper Philipsen. Il y a d’autres sprinters comme Gerben Thijssen ou Quinten Hermans. Il y a une porte ouverte à des coureurs puissants qui peuvent résister dans une finale à un retour du peloton. Dans ce scénario, je pense à Philippe Gilbert et à sa science de la course et à un Remco totalement libéré. Réussir le doublé à seulement 22 ans, avouons que ce serait quelque chose d’exceptionnel".

© Tous droits réservés

Articles recommandés pour vous