Politique

Budget wallon : une avalanche de chiffres qui seront votés en commission du parlement vendredi

Le ministre wallon du Budget et des Finances, Adrien Dolimont.

© Tous droits réservés

Si l’opposition wallonne avait dénoncé, en octobre dernier, un budget 2023 sans chiffres précis, elle a été servie ce lundi, avec la présentation détaillée de l’exercice en commission du Parlement wallon.

Avant le vote prévu vendredi matin, le ministre régional du Budget, le libéral Adrien Dolimont, y a présenté durant de longues heures le budget de l’année à venir. La cour des comptes a poursuivi avec ses remarques, pointant notamment le fait que les dépenses exceptionnelles liées aux différentes crises traversées (Covid, inondations, guerre en Ukraine et crise énergétique) ont été extraites du budget ordinaire.

Les chocs : Covid, inondations et relance

Dans ce cadre, les dépenses liées au Covid s’élèvent à 79,5 millions d’euros, dont 60 millions sous forme de provision en cas de résurgence de l’épidémie. Les dépenses "inondations" atteignent pour leur part 461 millions, 46 millions étant consacrés à l’Ukraine et 429 millions à la crise énergétique. Quant aux dépenses relatives à la relance, elles se montent à 1,448 milliard d’euros, a détaillé le ministre.

16,3 milliards de recettes prévues

Ces postes exclus, la trajectoire du budget (-111 millions en 2023) fait mieux que ce qui était initialement prévu (-224 millions d'euros), a-t-il par ailleurs rappelé.

Autre éclaircie, déjà connue : le solde brut à financer s’élève désormais à 3,141 milliards d’euros, en amélioration d’un milliard sur un an, avec des recettes de 16,3 milliards (contre 14,2 milliards il y a un an) pour des dépenses de 20,9 milliards (19,6 milliards il y a un an). Quant au solde SEC, il s’affiche à 2,57 milliards, soit 500 millions de mieux qu’en 2022. Des économies structurelles à hauteur de 250 millions d’euros ont également été actées alors que l’engagement initial ne portait que sur un montant de 150 millions d’euros par an.

Situation incertaine et difficile

"Malgré la situation incertaine et difficile", les moyens sont présents pour répondre aux différentes crises sans hypothéquer les générations futures, a enfin résumé Adrien Dolimont.

Sans surprise, le budget devrait être voté en commission vendredi matin. Il reviendra ensuite devant la plénière du parlement le 21 décembre.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous