RTBFPasser au contenu

Ville de Bruxelles: le personnel grogne, grève ce jeudi 22 juin

Ville de Bruxelles: le personnel grogne, grève ce jeudi 22 juin
12 juin 2017 à 15:53 - mise à jour 21 juin 2017 à 17:471 min
Par Céline Biourge

Le personnel grogne à Bruxelles-Ville. Un préavis de grève a été déposé par le syndicat socialiste pour le 22 juin. 

En cause: le manque de personnel. Il y aurait moins de gens pour faire le même boulot. 

Le ras-le-bol serait quasi général dans les 11 départements, mais surtout au département démographie de la ville. 

Ce qui devait être un arrêt de travail de deux heures se transforme en grève. Finalement, douze crèches vont fermer demain. Les services des sports, voiries, démographie, écoles, nettoyage, etc... suivent le mouvement. Un rassemblement est prévu ce jeudi à 8 h 30 dans la cour de l'hôtel de ville de Bruxelles.

Vendredi dernier, on vous parlait notamment du problème de la demande importante de passeports en cette période de l'année dans ce service, mais le malaise serait beaucoup plus profond comme nous l'explique Mathieu Verhaegen, délégué permanent CGSP à la Ville de Bruxelles : "On va déposer un préavis de grève par rapport à l'ensemble du personnel de la Ville parce qu'il y a pas mal de problèmes au niveau d'un manque de personnel pour pouvoir faire tourner les services, les différentes cellules, de manière correcte. Et donc, il y a un manque de personnel et la réponse de l'autorité aujourd'hui est d'élargir les plages horaires et on change les horaires des gens. Quand le personnel n'est pas d'accord, on passe en force. Donc, le fait de passer chaque fois en force fait que le syndicat, un moment, réagit."

"On aime bien faire craquer les gens ici"

Mathieu Verhaegen parle même d'abus de pouvoir et de harcèlement : "On aime bien faire craquer les gens ici. Licencier, si on peut, on va licencier. Mais c'est encore mieux si la personne craque et qu'elle part d'elle-même. Franchement, le discours que l'on entend très souvent ici, c'est :'Ah ben écoutez, si cela ne vous plaît pas ici, allez-y ! Partez d'ici ! On ne vous retient pas !' C'est une façon bizarre de travailler. Donc, je pense qu'il est temps de tirer la sonnette d'alarme parce que, moi, je n'ai pas envie que l'on perde toutes les personnes motivées et que l'on se retrouve dans une ambiance de travail qui est vraiment désagréable. Ce n'est pas du tout le but."  

Articles recommandés pour vous