RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions

Bruxelles: une manifestation de sans-papiers afghans a dégénéré

En fin de journée, la manifestation a dégénéré
25 sept. 2013 à 13:50 - mise à jour 26 sept. 2013 à 06:41Temps de lecture1 min
Par Alain Lechien

Les représentants des manifestants souhaitaient un entretien avec le chef de cabinet de Maggie De Block, secrétaire d'Etat à l'Asile et à la Migration. Ils n'ont pas pu être reçus par les cabinets ministériels qu'ils espéraient atteindre, notamment celui du Premier ministre. 

Un incident a d'abord eu lieu en début d'après-midi, lorsqu'un enfant Afghan, un petit garçon, a voulu grimper sur une barrière Nadar, et que les policiers l'ont violemment repoussé, en compagnie de sa maman.

Les forces de l'ordre étaient très peu importantes, c'est la police de Bruxelles-Ixelles, avec des chiens et deux autopompes.

A l'approche de l'heure de pointe, la tension a commencé à monter. Des autobus de la police se trouvaient en périphérie de la zone neutre. Peu avant 18h00, les forces de l'ordre ont demandé aux manifestants de dégager la voie publique. Ces derniers ont protesté et les policiers ont alors lancé des grenades lacrymogènes. Toutes les personnes présentes ont commencé à tousser et à pleurer. Certains Afghans ont alors débordé le cordon policier qui se trouvait le long du boulevard, puis à jeter divers projectiles sur les voitures qui venaient de la rue de la Loi.

Il y a eu 59 arrestations administratives et une arrestation judiciaire. On compte 4 blessés du côté des manifestants et un chez les policiers. Depuis une quinzaine de jours, 400 Afghans occupent illégalement un bâtiment de la capitale. Ils manifestent régulièrement pour demander leur régularisation.

RTBF

Les Afghans manifestent rue de la Loi

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

"La sécurité est une valeur importante qui ne peut pas tout justifier "

Belgique

L'expulsion d'un demandeur d'asile afghan programmée pour ce lundi

Belgique

Articles recommandés pour vous