RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions

Bruxelles: premiers coups de pelleteuse pour la future maison des médias, "Frame" dans le quartier Reyers

06 juil. 2021 à 15:25Temps de lecture4 min
Par Aline Wavreille

Pour la photo et pour marquer le premier coup de pelleteuse, symbolique, c'est le ministre-président bruxellois Rudi Vervoort qui se glisse dans la tractopelle. Le chantier va démarrer, à cette entrée de Bruxelles, plus précisément au coin de la rue Colonel Bourg et du Boulevard Reyers, pour faire sortir de terre la Maison des Médias, ou "Frame". Elle accueillera notamment le futur siège de BX1, un espace de coworking et un hôtel d'entreprises dédiés aux médias. 

Un Mini Mediapark à l'échelle du bâtiment 

C'est un bâtiment de plus de 8.000 m² bruts sur 7 niveaux (5 étages). Un grand rectangle aux façades vitrées. Pour Gilles Delforge, directeur de la S.A.U., la Société d'Aménagement Urbain, le maître d'ouvrage, c'est un projet qui symbolise le projet Mediapark mais à l'échelle d'un bâtiment, "vu que l'on va retrouver un grand nombre d'activités, la télévision régionale BX1 mais d'autres activités en lien avec les médias. L'objectif, c'est de consolider l'activité "médias" qui a déjà trouvé son écosystème dans le quartier grâce à la présence de la RTBF et VRT". 

© Tous droits réservés
sau-smi.brussels

La Maison des Médias abritera aussi de l'Horeca au rez-de-chaussée, un auditorium dans les sous-sol et un centre d'entreprises. "Un bâtiment qui aura aussi la possibilité de changer d'usage, explique Gilles Delforge, On l'a vu avec le covid, les choses changent très vite et le bâtiment pourra être réaffecté dans les années qui suivent, parce que les activités ou la manière de travailler auront évolué". 

La vitrine du nouveau quartier 

Pour la région bruxelloise, ce bâtiment représente donc la vitrine de Mediapark, ce nouveau quartier qui va fédérer, autour de ce nouveau bâtiment et de ceux de la RTBF et de la VRT, d'autres acteurs. On y dénombre déjà plusieurs sociétés de doublage et de post-production. 

"L'opportunité, elle est partie de la réflexion de la VRT de quitter Bruxelles pour s'établir en Flandre", se souvient Rudi Vervoort, ministre-président bruxellois. "Donc on a construit assez rapidement un projet qui intègre l'ensemble du site Reyers et de négocier avec la VRT et la RTBF la vente du terrain, moyennant un projet de reconstruction puisque les sites actuels ne correspondent plus aux standards de minimaux d'environnement et de travail".

Un quartier mixte, avec une touche média, résume-t-il. 

Des plans revus pour plus d'espaces verts 

Le plan d'aménagement directeur a en tous cas été revu il y a deux semaines par le gouvernement bruxellois. Sur les 20 hectares du site Reyers, 40%, soit 8 hectares, étaient déjà dévolus à l’espace public lors de la première lecture du PAD soumise à l’enquête publique. Avec la nouvelle décision gouvernementale, le parc initial de plus de 8 ha sera agrandi de 1,5 hectare en supprimant 3 zones constructibles dans le sud-est du plan et en préservant davantage la zone boisée existante. Il était prévu d'y construire 2000 logements, ce nombre a été revu à la baisse, jusqu'à environ 1600. 

"Il y a toute une partie qui ne sera pas bâtie, et donc on maintiendra un espace vert. Il faut faire des études phytosanitaires pour voir si les arbres peuvent être maintenus, mais donc l'idée, c'est d'avoir un espace vert plus grand, construire moins de logements, mais maintenir un taux de 40 % de logements publics sur ce site-là. Quand on fait de la concertation, il faut entendre et écouter ce qui est dit et tenir compte de l'avis de riverains, et c'est ce qui a été fait", conclut Rudi Vervoort. 

 

Articles recommandés pour vous