RTBFPasser au contenu
Rechercher

Dans l'air du temps

Bruxelles… ma belle : l’ode à notre capitale de Dick Annegarn à la portée symbolique

Dans l'Air du temps

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

"Bruxelles… Ma belle", ces trois mots mis l’un à la suite de l’autre en appellent immédiatement d’autres. En ce 22 mars 2022, six ans après les attentats de Bruxelles, Réal Siellez nous raconte l’histoire de la chanson Bruxelles de Dick Annegarn.

Un exercice

Cette chanson, Dick Annegarn la présente comme un exercice. Guitariste autodidacte, nourri de folk et de blues, il s’installe à Paris en 1972. Il est élève au fameux petit conservatoire de Mireille, et enregistre en 1973 son premier disque, dans lequel on retrouve de vraies pépites, qu’il présente comme des exercices de style, puisque tout hollandais qu’il est, il explore ce que la langue française a à offrir comme torsion. Il part de standards de chansons d’époque, et les décline…

La chanson Bruxelles est faite d’une série d’influences, et notamment d’un certain Nougaro, qui a chanté son amour pour Toulouse, et le grand Brel qui a, lui aussi, chanté la flamboyance de Bruxelles. Autre influence assumée de Dick Annegarn, les Beatles et leur tube Yesterday, comme l’explique Annegarn au Figaro. 

Loading...

"Les gens s’abîment beaucoup dans nos sociétés"

Bruxelles, c’est l’histoire de l’errance et d’un naufrage de cœur qui passe l’air de rien…

Ce matin, Réalk Siellez a choisi cette chanson parce que nous sommes le 22 mars, et qu’il y a tout pile 6 ans, au micro de La matinale de Musiq3, après l’attentat de Zaventem et quelques minutes avant celui de Maelbeek, il a diffusé Bruxelles. "Je crois que dans ce titre, il y a quelque chose de sentimental, amoureux, originel dans des heures nocturnes passées dans un état normal ou pas, dans ces rues qui sentent la gaufre, la frite, la bière ; les caricoles. Un parfum de glorieuse défaite, dans ces portraits hauts en couleurs aux coiffures de chicons… Bruxelles s’habille ici de souvenirs tant pour les âmes qui y ont vécu que pour l’humain qui y a fait, l’espace d’une heure, son escale du nord. Et depuis 2016, cette chanson a ajouté à son costume une jolie médaille… C’est probablement ça qui fait une belle œuvre, c’est qu’avec le temps elle se charge, mais l’air de rien et qui sait, peut-être sera-t-elle immortelle."

Sur le même sujet

Germaine Sablon, "un cœur qui chante" et une âme qui résiste

Dans l'air du temps

Puisque vous partez en voyage de Mireille, une douce invitation au dépaysement

Dans l'air du temps

Articles recommandés pour vous